Le zoo de St-Édouard n’ouvrira pas ses portes cet été

Le zoo de St-Édouard n’ouvrira pas ses portes cet été
Réal Normandin, maire de Saint-Édouard-de-Maskinongé. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

SAINT-ÉDOUARD-DE-MASKINONGÉ. À quelques jours de son ouverture pour la prochaine saison estivale, plusieurs visiteurs et citoyens ont été surpris d’apprendre que le Zoo de Saint-Édouard n’ouvrira finalement pas ses portes comme prévu en raison de l’arrestation du propriétaire, Normand Trahan,  et de la saisie réalisée sur le site mardi par la SPCA de Montréal en collaboration avec l’organisme Humane Society International.

Pour la Municipalité de Saint-Édouard-de-Maskinongé, le zoo représentait un attrait touristique majeur qui attirait bon an mal an plus de 20 000 visiteurs.

Le maire de la municipalité s’est déplacé au zoo, mardi, pour écouter le point de presse de la SPCA. Il a ensuite accepté de réagir à cette nouvelle.

«Je ne suis pas en mesure de juger le travail de M. Trahan. Par contre, aujourd’hui, il faut vivre avec cette situation. Avec les démarches et les enquêtes qui ont été réalisées, on comprend qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas ici. J’ai entendu les allégations par rapport aux conditions dans lesquelles vivaient les animaux. C’est inacceptable et c’est triste d’être ici pour ces raisons», lance-t-il.

«C’est aussi une crise importante pour notre milieu. Ce n’est pas une très bonne publicité pour nous. Après la fermeture d’une usine de bois, du Café Édouard et du Groupement forestier Maskinongé-Lanaudière dernièrement, on se retrouve possiblement devant la fermeture éventuelle d’une autre entreprise», se désole Réal Normandin.

«J’ai l’impression que celui qui voudra reprendre le zoo en voulant bien faire, sera très surveillé, notamment pour tout ce qui a trait au bien-être animal. Ça va être compliqué de le relancer».

De son côté, le Bureau d’information touristique de la MRC de Maskinongé, véritable porte d’entrée pour les attraits touristiques de la région, relayait des centaines voire même des milliers de touristes à cet endroit chaque année.

«C’est une nouvelle qui nous a pris par surprise. C’est triste cette situation-là. Nous sommes un petit milieu et on s’épaule tous, surtout dans l’industrie touristique. Le Zoo de Saint-Édouard, c’était une icône dans la région depuis bon nombre d’années», soutient Pascale Plante, coordonnatrice du développement touristique et culturel à la MRC de Maskinongé.

«Il ne faut pas que cette nouvelle freine les gens à venir découvrir notre belle MRC. Ceux qui avaient envie de visiter notre région et qui avaient planifié d’aller au zoo peuvent toujours compter sur nous pour découvrir d’autres attraits intéressants. On a beaucoup de choses à offrir. On a une belle région et les gens ne doivent pas s’arrêter à ça pour venir nous voir», précise-t-elle.

Fait à noter, que le Camping du Zoo de Saint-Édouard et le jardin zoologique lui-même sont deux entreprises distinctes et n’appartiennent pas au même propriétaire.

Dans le même ordre d’idées, le Zoo de Saint-Édouard-de-Maskinongé a bien failli être vendu l’an dernier à deux jeunes promoteurs qui voyaient tout le potentiel de cet attrait touristique et familial. Pour différentes raisons, Alessandra Magini et Philip Éthier ne sont pas parvenus à s’entendre avec Normand Trahan.

«Je ne suis pas surprise de la nouvelle et je n’ai rien à dire de plus que ce qui a été annoncé par la SPCA de Montréal», informe Mme Magini.

Cette dernière a confirmé à l’Écho de Maskinongé qu’elle est toujours intéressée à faire l’acquisition du Zoo de Saint-Édouard-de-Maskinongé avec son partenaire Philip Éthier qui s’est limité à dire «Abracadabra le lapin est sorti du chapeau» sur sa page Facebook personnelle.

À lire aussi: Cruauté animale au zoo de St-Édouard: Normand Trahan comparaît

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
12 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Cruauté animale au zoo de St-Édouard: Normand Trahan comparaît - L'Écho de Maskinongé
3 années

[…] À lire aussi: Le zoo de St-Édouard n’ouvrira pas ses portes cet été […]

jacqueline
jacqueline
3 années

ABRACADABRA, quelle chance (ou quel hasard) le couple qui ne s’était pas entendu avec M Trahan va pouvoir tout racheter pour une fraction du prix.
J’espère que m Trahan va se défendre comme un lion.
Est ce que la SPCA nous a montré le pire? des chèvres de montagne qui avaient des branches dans leur enclos, un loup plein de boue, un cerf maigre et un seau d’eau ou il y avait UNE feuille d’arbre dedans.
Oui il y a des clôtures désuettes, mais personne n’a montré les enclos neufs qui ont coûté des centaines de milliers de dollars.
Bon courage M Trahan.

Nathalie
Nathalie
3 années
Répondre à  jacqueline

Sans parler des carcasses d’animaux mort Jacqueline.

Doris Bélanger
Doris Bélanger
3 années
Répondre à  Nathalie

Personne a parlé de carcasses d animaux morts …

Florian Saint-Yves
Florian Saint-Yves
3 années
Répondre à  jacqueline

Plusieurs questions me viennent en tête, M. Trahan est-il victime d’une vengeance ? Aujourd’hui, dans un bulletin de nouvelles, le commentateur signalait que la plainte à la SPCA de Mtl originait de ce couple acheteur… Si c’est vrai, ça donne à penser. Et pourquoi la SPCA de Mtl, on en a une en Mauricie ???

De ce que je connais de M. Trahan, c’est un gars qui s’occupe de son zoo 7 jours sur 7. Je pense qu’il ne faut pas taper trop vite sur la tête d’un gars comme lui mais c’est possible que son âge et sa santé requièrent davantage de l’aide comme l’a bien dit Jacinthe Bouchard, spécialiste en santé animale à l’émission de Denis Lévêsque , mercredi le 22 mai 2019.

J’ai aimé l’exposé de Madame Bouchard, qui expliquait son désacord sur le transfert des animaux du zoo de St-Édouard vers d’autres zoos ou des refuges même hors pays comme le propose la SPCA de Mtl ! Juste le transport tuera des animaux. Ils seront « endormis » pour les placer dans des remorques, ils devront vivre tout un stress à rouler tous ces kilomètres et une fois arrivés à destination, plein de tests de santé de dépistage et une quarantaine dans de petits enclos de 8 pi par 8 pi. pour plusieurs mois.

D’ailleurs elle se demandait ce que la SPCA de Mtl s’y connait dans la capture et manipulation d’animaux exotiques car ça prend des professionnels et non seulement des sauveurs de chats et de chiens. Elle prônait plutôt une restructuration et une aide pour maintenir un équilibre adéquat sans déplacer les animaux du zoo et je lui donne raison car ce n’est pas toujours ceux qui crient le plus fort qui ont raison…

Les médias semblent s’attacher beaucoup aux dires de la SPCA Mtl et la parole de M.Trahan passe plutôt sous silence. Déjà on lance même des accusations criminelles et des menaces d’emprisonnement. On dirait que le procès est entamé.

C’est beau les procédures mais il faut penser au bien-être animal car on travaille ici avec du « vivant ». Déjà ces animaux ont eu à s’adapter à un environnement de cages et d’enclos, n’est-il pas avantageux d’améliorer leur milieu de vie sur place sans tout reprendre du début ?

Je pense que tous les zoos ont un coté caché car ce n’est pas toujours facile le confimement de tous ces animaux et leurs besoins vitaux sans leur véritable environnement.

J’espère que la Justice sera « juste ». Florian Saint-Yves.

Doris Bélanger
Doris Bélanger
3 années
Répondre à  Florian Saint-Yves

Je pense comme vous ..Ces jeunes là ont passé au Dragon et ils ont parlé de leur acquisition et pourtant le zoo ne leur appartenait pas …

Doris Bélanger
Doris Bélanger
3 années
Répondre à  jacqueline

J ai visité le zoo en 2017 avec un groupe de jeunes ( + de 120) et nous avons été accueillis par monsieur Trahan, un passionné…Déjà à ce moment là monsieur Trahan nous avait informé qu’ il cherchait des investisseurs parce qu’ il pensait prendre sa retraite..Triste … Cruauté envers les animaux je n’ y crois pas qu’ il y ait eu quelques corrections à apporter je peux comprendre…mais je crois plus au complot..SPA Montréal ..il y a une SPA en Mauricie..Pourquoi ils déplacent les animaux???

Florian Saint-Yves
Florian Saint-Yves
3 années
Répondre à  Doris Bélanger

Je ne crois aucunement à de la cruauté, M Trahan est trop attaché à ses animaux. C’est probablement de la négligence mais ça se corrige quand on prend le temps d’analyser. M. Trahan ne suffisait peut-être plus à la tâche comme jadis mais de là à le traiter ainsi, c’est celà qui me déçoit.

Je n’ose même pas penser à la peine qu’il doit vivre à voir les remorques qui quittent avec ses animaux sans même savoir où. On prône plein se services et aides aux immigrés mais on écrase un des nôtres …

Veronique
Veronique
3 années
Répondre à  Florian Saint-Yves
Florian
Florian
1 année
Répondre à  Veronique

Il y a toujours deux cotés à une médaille…