Mathieu Paquette: les Cataractes tatoués sur le coeur

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Mathieu Paquette: les Cataractes tatoués sur le coeur
Mathieu Paquette peut vivre sa passion de hockey à fond

ENTREVUE. Mathieu Paquette, de Saint-Étienne-des-Grès, est un grand fan des Cataractes. Sa passion lui a été transmise par son père. Ce jeune homme a perdu l’usage de ses jambes. Puis l’été dernier, il a perdu son modèle, son inspiration… son père. Mais sachez qu’aucun obstacle n’arrêtera Mathieu.

Le jeune Stéphanois allait à tous les matchs des Cats avec son père.

«En mai dernier, le décès de mon père m’a beaucoup ébranlé, car c’était non seulement mon père, mais mon partenaire de sports. Depuis que je suis jeune que mon père m’a transmis la passion du sport. Maintenant, je dois trouver des gens qui veulent bien m’y amener et faire un horaire. Mes oncles et des citoyens près de chez moi acceptent. Je suis énormément reconnaissant, car tous ces gens ne sont pas du tout obligés donc ils le font pour moi», confie d’emblée le jeune homme de 34 ans.

«Ça fait maintenant cinq ans que j’ai mon billet de saison et en cinq ans, je n’ai pas raté beaucoup de parties. Mon père me voyageait et on avait beaucoup de plaisir ensemble. Avoir un billet de saison représente aussi le côté social, car je côtoie d’autres détenteurs et on développe une amitié. Dans mon cas, je suis devenu très proche des familles Ferland et Duhaime.»

Bien que le deuil soit difficile, Mathieu sait qu’il doit continuer de regarder en avant.

«Suite à un décès, je crois personnellement qu’on doit s’entraider en famille pour surmonter cette épreuve. Il faut être là pour ma mère et mon frère, mon filleul et ma nièce. Mes parents se sont toujours battus tout au long de leur vie et encore aujourd’hui pour que ma vie soit la plus normale possible, car selon moi, les personnes handicapées sont bien intégrées dans la société, mais il reste encore du travail à faire. J’utilise ceci: Être une meilleure personne qu’hier.»

Fan Club des Cataractes

Mathieu Paquette peut vivre sa passion de hockey à fond, car il est désormais responsable des réseaux sociaux pour le Fan Club des Cataractes.

«J’ai toujours rêvé de m’impliquer dans le sport et lorsque le président du Fan Club des Cataractes, André Lafrenière, m’a demandé si je voulais m’impliquer, j’ai tout de suite accepté avec joie. Mon rôle consiste à alimenter la page Facebook ainsi que le compte Twitter de tout ce qui touche les Cataractes. Je suis appuyé par des gens tout aussi passionnés tels qu’André Lafrenière, Jocelyne Loranger, Luc Beaupré, Christiane Jean et Denis Jean. Nous prenons tous notre rôle très au sérieux et on adore ça! Longue vie au Fan Club des Cats.»

«Je veux vraiment remercier tous ceux qui m’aident autour de moi et ma famille bien sûr. Ce que je veux que les gens retiennent, c’est que mon implication est strictement par passion et non pour de la visibilité ou de la notoriété. J’ai une opportunité d’être impliqué dans le sport et de connaître des gens dévoués aux Cataractes. Le sport m’aide même dans mon deuil», ajoute-t-il.

_________________________

Passe-temps favoris

Les jeux vidéo et écouter de la musique. Du bon Rock, tel que Metallica et Avenged Sevenfold.

Le bonheur pour vous?

C’est de profiter des petites joies de la vie et d’apprécier chaque instant malgré les moments difficiles sur notre chemin.

Votre plus grande fierté?

Je suis chanceux d’être proche des joueurs. J’ai un lien particulier avec Alexis D’Aoust, Gabriel Sylvestre et Giovanni Fiore (ex-Cats). Mais je dirais d’avoir déjà réussi à marcher et d’avoir réussi mon 5e secondaire au régulier. J’ai une grande reconnaissance également envers Stéphane Lajoie.

Ce que vous changeriez dans le monde?

Le respect, malheureusement, se perd de plus en plus dans notre monde et il faudrait qu’il revienne, car peu importe le handicap d’une personne, cette personne reste un être humain à part entière.

Une personnalité avec qui vous aimeriez discuter?

Pas personne en particulier. Je dirais avec les personnes que j’admire. Avec tous les enfants malades qui se battent à tous les jours et qui malheureusement, depuis leur naissance, n’ont pas connu autre chose que la maladie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires