La Marche citoyenne des peuples pour la Terre Mère s’arrêtera en Mauricie

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
La Marche citoyenne des peuples pour la Terre Mère s’arrêtera en Mauricie

MARCHE. La Marche citoyenne des peuples pour la Terre Mère sera de passage à Trois-Rivières le 30 mai prochain. Cette marche, débutée le 10 mai dernier, réunit plusieurs dizaines de citoyens participant à un itinéraire de 700 km dans le but de manifester leur opposition aux projets d’oléoducs de sables bitumineux et à l’exploitation des hydrocarbures au Québec.

Les Trifluviens pourront rejoindre les marcheurs lors de leur arrivée au Port de Trois-Rivières entre 15h et 16h. Après un mot de bienvenue, un théâtre forum sera animé par les marcheurs. Les citoyens de Trois-Rivières seront ensuite invités à venir partager leur repas avec les marcheurs au parc Champlain.

La soirée se continuera à 8h au bar le Mot-dit, sur la rue Champlain, où Marc Brullemans sera sur place pour donner une conférence. Suivra un spectacle animé par Rémi Francoeur où performeront de jeunes artistes émergeants de la région, Marie-France Jacques, Liliane Pellerin ainsi que le groupe «Bel ours».

Au cours de la dernière année, la mobilisation citoyenne menée par ceux et celles affectés par les projets d’oléoducs a connu une expansion rapide à travers le Québec. La campagne «Coule pas chez nous!» de STOP oléoduc a été lancée au début du mois. La Marche des peuples pour la Terre Mère vise à bâtir des liens entre les divers mouvements dans l’objectif de faire naître une solidarité entre les citoyens partageant les mêmes préoccupations.

Émilie H. Houle, organisatrice du passage des marcheurs à Trois-Rivières, soutient à quel point l’enjeu est important pour les citoyens.

«Trois-Rivières est une des villes où passerait l’oléoduc de TransCanada. En tant que citoyen il est important de bien en saisir les enjeux et de s’outiller pour manifester haut et fort notre désaccord.»

La Marche des peuples pour la Terre Mère est une marche citoyenne de 700 km en 34 jours s’opposant aux hydrocarbures et aux projets de pipeline visant à acheminer le pétrole des sables bitumineux d’Alberta. Par l’intermédiaire de conversations et de spectacles, la marche suit le tracé du projet Énergie Est de TransCanada et de la ligne 9b d’Enbridge. Elle est partie de Cacouna le 10 mai, se rend à Montréal et termine à Kanesatake le 14 juin.

Source: Aurore Fauret

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires