Jean-Luc Brassard livre un message inspirant

Jean-Luc Brassard livre un message inspirant

Jean-Luc Brassard, ambassadeur de l'esprit sportif.

Crédit photo : Photo Pier-Olivier Gagnon

SAINTE-URSULE. L’ex-skieur et champion olympique Jean-Luc Brassard était de passage dans la région, le 8 novembre dernier, pour rappeler aux élèves de deux écoles l’importance du plaisir dans le sport, de l’intégrité et de la solidarité.

Ce sont 180 élèves de la troisième à la sixième année de l’École Belle-Vallée, du pavillon Saint-Joseph à Maskinongé et du pavillon Rinfret à Sainte-Ursule, qui ont pris part à cette conférence donnée dans le cadre du programme des Ambassadeurs de l’esprit sportif. Cette initiative est issue du Plan d’action concerté pour prévenir et contrer la violence l’intimidation 2015-2018 et de la politique de l’activité physique, du sport et du loisir du gouvernement du Québec.

«C’est très significatif pour les jeunes d’écouter une personnalité connue comme Jean-Luc Brassard. Ça peut avoir un impact chez nos élèves. En plus des belles valeurs qu’il partage, Jean-Luc vient partager son vécu, ses expériences aux Jeux olympiques et son après-carrière», informe Martin Fréchette, directeur de l’École Belle-Vallée.

Jean-Luc Brassard a fait ses premières compétitions en ski acrobatique à l’âge de 14 ans. Passionné par le ski, il a évolué au niveau international dès 18 ans et jusqu’à l’âge de 30 ans. Son parcours lui a permis de remporter 20 coupes du monde et de participer à quatre reprises comme athlète aux Jeux olympiques. Il a pris sa retraite de la compétition en 2002. Brassard a été nommé chef de mission adjoint du Canada pour les Jeux olympiques de Sotchi en 2014 et chef de mission à Rio en 2016.

Jean-Luc Brassard, ambassadeur de l’esprit sportif. Photo Pier-Olivier Gagnon

Éloquent et passionné, il est reconnu pour faire valoir l’importance d’une pratique saine et amusante du sport et pour veiller à ce que l’intégrité des personnes soit assurée. «Quand j’étais à l’école primaire, j’aurais aimé ça que quelqu’un vienne faire la même chose que je fais présentement», explique le conférencier.

«Il ne faut pas que l’activité des jeunes soit le résidu de la passion des parents»

– Jean-Luc Brassard

Lors de sa présentation, en plus d’aborder l’intimidation et le harcèlement, Jean-Luc Brassard a dirigé son message vers le plaisir de jouer, de faire du sport et de découvrir sa propre passion. «Il ne faut pas douter de la capacité des jeunes à trouver d’eux-mêmes leur propre passion. Il ne faut pas que l’activité des jeunes soit le résidu de la passion des parents», affirme-t-il.

Pendant sa conférence, Jean-Luc Brassard est revenu sur un moment important de sa carrière. «Aux Jeux olympiques en 1994, tout juste avant une descente, j’ai voulu abandonner. J’ai été voir mon entraîneur parce que j’avais peur que ça n’aille pas bien. Il m’a demandé pourquoi je skiais. Je lui ai répondu que c’est parce que c’était ma passion et que j’aimais ça. J’avais oublié la notion de m’amuser. C’est finalement lors de cette descente que j’ai remporté ma médaille d’or. Chaque fois que je me suis amusé, j’ai eu des bons résultats parce que tu t’enlèves une certaine pression de performer et un stress inutile».

En relatant son parcours, le « Boss des bosses » a reconnu que les jeunes doivent avoir un encadrement, mais également une certaine liberté. «Il faut viser le meilleur et l’excellence. Par contre, peu importe si le jeune arrive ou non à sa médaille, l’apprentissage en cours de route va lui servir toute sa vie. Il faut donner une direction et le reste va venir avec leur imagination», expose-t-il.

Après son allocution, l’invité a profité de l’occasion pour répondre aux questions des élèves.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Poster un Commentaire

avatar