Erik Dubois au repos forcé

Photo de jcossette
Par jcossette
Erik Dubois au repos forcé
Bien qu’il soit déçu, les messages d’encouragement ont ensuite fusé de partout, et pour cause. (Photo : via Facebook)

Le Shawiniganais qui devait marcher Montréal/Québec afin d’amasser des dons pour la prévention du suicide se voit dans l’obligation de mettre son défi sur pause après avoir parcouru plus de 100 kilomètres en trois jours, au péril de sa santé.

Il devait marcher 240 kilomètres, du 5 au 12 mars, entre Montréal et Québec, pour amasser 10 000$ pour la prévention du suicide. Il a présentement la moitié du chemin parcouru avec plus de 5000$ en dons. Son troisième jour de défi s’est arrêté à Louiseville, en fin d’après-midi, hier.

Dans sa vidéo Facebook, on peut voir un Érik très émotif à l’idée de devoir prendre une pause. À la suite d’ampoules majeures aux deux pieds, il a reçu l’avis très clair de podiatres de cesser son défi immédiatement. Ménageant ses petits orteils en souffrance, il a donc subi des fractures de stress aux deux gros orteils.

Bien qu’il soit déçu, les messages d’encouragement ont ensuite fusé de partout, et pour cause. Non seulement il s’attaquait à une longue distance de marche dont peu de gens oseraient tenter, mais il a réalisé deux de ses trois jours de marche – plus de 70 kilomètres – dans la douleur, sans jamais broncher.

Érik a fait preuve de détermination et on peut voir à travers ses larmes que la cause lui tient à cœur. Dans quelques jours, il va réaliser que ce qu’il qualifie d’un échec ne l’est pas. Il fait preuve d’honnêteté et ce n’est que partie remise. Nul ne peut douter qu’il a déjà en tête de terminer ce défi lorsque sa santé le permettra. Nul ne peut également douter qu’il se lancera ensuite dans de nouveaux défis. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires