Kim Boutin gagne deux médailles d’argent aux Mondiaux; Dion 2e au 1500 mètres

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse Canadienne
Kim Boutin gagne deux médailles d’argent aux Mondiaux; Dion 2e au 1500 mètres

MONTRÉAL — La Sherbrookoise Kim Boutin a gagné une médaille d’argent qui l’a rendue heureuse et une autre qui a nécessité un moment à digérer lors de la première journée des Championnats mondiaux de patinage de vitesse courte piste, présentés à l’aréna Maurice-Richard.

Boutin, quadruple médaillée olympique, a terminé en deuxième position lors des finales au 1500 mètres et au 500 mètres, samedi. Chez les hommes, le Montréalais Pascal Dion s’est adjugé l’argent au 1500 mètres.

Surtout reconnue pour sa puissance au 500 mètres, Boutin a gagné une première médaille en carrière aux Mondiaux sur cette distance. Et après ne pas avoir couru de 1500 mètres au cours de la saison, elle a finalement mis la main sur une troisième médaille en carrière aux Mondiaux sur cette distance.

Cherchant toujours à se dépasser, Boutin a admis que les deux médailles d’argent n’avaient pas la même saveur.

«Pour le 500, c’est plus difficile (à digérer), mais pour les autres distances, une deuxième place, ça se prend bien», a noté la patineuse âgée de 27 ans.

En finale du 500 mètres, Boutin a été incapable de résister à l’assaut de la Néerlandaise Xandra Velzeboer. La Néerlandaise Yara van Kerkhof a obtenu le bronze, devant la Montréalaise Alyson Charles.

Plus tôt, lors de la finale du 1500 mètres, Boutin avait terminé entre les Sud-Coréennes Choi Minjeong et Seo Whimin. La Néo-Brunswickoise Courtney Sarault avait pris le quatrième rang.

«Une quatrième place fait plus mal qu’une participation à la finale B parce que le podium semble tout près», a affirmé Sarault, qui tentait de surmonter cette petite déception.

«Je crois que j’avais les jambes pour y arriver si j’avais patiné avec plus de confiance. (…) Quand même, une quatrième place, c’est bon.»

Boutin se retrouve en tête du classement général après la présentation de deux des trois épreuves individuelles.

Choi, triple championne du monde, s’est contentée de la cinquième place au 500 mètres et elle accuse trois points de retard sur Boutin au classement cumulatif avec 39 points, contre 42 pour la «Fusée de Sherbrooke».

Elles seront donc départagées dimanche, avec la présentation des finales du 1000 mètres, puis de la super finale 3000 mètres.

«Je me concentre sur ma course. Si je termine première, tant mieux, je serai contente. Mais j’y vais une étape à la fois», a affirmé Boutin.

Sarault et Charles ont toutes les deux huit points au compteur et se partagent le sixième rang. Les huit premières patineuses au classement après le 1000 mètres participeront à la super finale.

Dion confirme sa place

Deuxième au classement de la Coupe du monde cet automne, Dion a confirmé sa place au sein de l’élite avec sa deuxième place au 1500 mètres et une cinquième place au 500 mètres.

Dion s’est maintenu dans le groupe de tête tout au long de la finale du 1500 mètres. Il a toutefois été incapable de répondre à l’attaque du Hongrois Liu Shaoang avec trois tours à faire.

Liu et Dion ont été accompagnés sur le podium par le Belge Stijn Desmet.

Dion a ensuite remporté la finale B au 500 mètres et il partage le deuxième rang du classement général avec Desmet. Ce dernier a également gagné le bronze au 500 mètres, derrière Liu et le Français Quentin Fercoq.

«J’ai connu une tellement bonne saison, je savais que j’étais capable de bonnes choses, a affirmé Dion. J’ai été un peu malchanceux aux Jeux olympiques, mais ça fait du bien de prouver que la saison que j’ai connue n’est pas de la chance. J’ai vraiment ma place parmi les meilleurs.»

Liu, champion du monde en titre, possède une confortable avance de 42 points sur Dion et Desmet au classement cumulatif.

Steven Dubois, triple médaillé lors des Jeux de Pékin, a connu une journée plus difficile. Il a été victime d’une chute lors des demi-finales du 1500 mètres et n’a jamais été en mesure de s’imposer lors des demi-finales et de la finale B au 500 mètres.

«Je suis plus déçu parce que ce sont trois courses où il n’y avait rien à faire», a admis Dubois, qui est originaire de Terrebonne.

Il se retrouve à égalité au neuvième rang du classement cumulatif, avec deux points.

Le Sherbrookois Jordan Pierre-Gilles a terminé quatrième de la finale B au 1500 mètres et a été éliminé lors des demi-finales sur 500 mètres.

Répétition générale pour Hamelin

Les équipes féminine et masculine de relais du Canada ont obtenu leur billet pour les finales. 

Dans les deux cas, les équipes canadiennes ont pris le deuxième rang de leur demi-finale sans avoir à trop forcer.

Le vétéran Charles Hamelin fait partie de l’équipe masculine. Celui qui célébrera son 38e anniversaire de naissance le 14 avril en sera à son dernier tour de piste dimanche et il a reçu un accueil chaleureux des spectateurs.

«Ça faisait vraiment longtemps que nous n’avions pas eu des encouragements comme ça avec des spectateurs dans les estrades. C’était magique, a souligné Hamelin. J’ai eu des frissons en patinant, puis je me suis remis dans ma bulle pour bien finir la course.»

Hamelin a préféré se concentrer sur le relais à sa dernière compétition après une carrière qui a commencé en 2003 sur le circuit de la Coupe du monde.

«L’avenir du courte piste, ce sont les jeunes qui sont là – Jo (Pierre-Gilles), Steven (Dubois), Pascal (Dion) et Max (Laoun). Je voulais leur donner la chance de vivre un Mondial en distances individuelles», a mentionné Hamelin.

Hamelin aura l’occasion de gagner une 38e médaille en championnat du monde lors de sa dernière course en carrière, dimanche.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires