Aaron Brown remporte le 100 m et le 200 m aux Championnats canadiens d’athlétisme

La Presse Canadienne
Aaron Brown remporte le 100 m et le 200 m aux Championnats canadiens d’athlétisme

LANGLEY, B.C., — Aaron Brown a souri et il a montré ses dix doigts à la caméra, dimanche, montrant le nombre de titres canadiens dont il est détenteur.

Le Torontois de 30 ans a remporté l’épreuve du 200 mètres lors des Championnats canadiens d’athlétisme, moins de 24 heures après avoir triomphé à l’épreuve du 100 mètres.

«Les autres victoires sont faciles à prendre pour acquis parce que tu te concentres sur les gros championnats. Tu veux la gloire. Mais 10 fois, c’est beaucoup. Nous avons quelques très bons athlètes au Canada en sprint», a indiqué Brown, qui a couru la distance en 20,03 secondes.

Jerome Blake, le coéquipier de Brown au sein de l’équipe du 4×100 mètres qui a décroché la médaille d’argent aux Jeux olympiques de Tokyo, a obtenu la médaille d’argent grâce à un chrono de 20,32 secondes. 

Le champion olympique au 200 m, Andre De Grasse, n’était pas de la course. Il a annoncé plus tôt cette semaine qu’il avait présenté un test positif à la COVID-19. 

Le vent soufflait tout juste sous la limite légale, à 1,8 mètre par seconde.

L’Ontarienne Natassha McDonald a triomphé à l’épreuve féminine du 200 m, franchissant l’arrivée en un temps de 22,67 secondes, soit sous le seuil qualificatif des Mondiaux. Elle n’a toutefois pas eu la même chance, alors que le vent soufflait au-dessus de la limite légale, à 2,1 mètres par seconde.

Brown participera aux Mondiaux pour une cinquième fois, ce qui fait de lui l’un des athlètes les plus endurants du Canada. Il ne sait pas quand il prendra sa retraite, mais il a dit qu’il a commencé à réfléchir à quoi pourrait ressembler la fin de sa carrière.

«À un certain point, mes passions vont changer pour être plus présent pour mon fils Kingsley, car il y a beaucoup de sacrifices et beaucoup de voyages qui viennent avec l’athlétisme, a mentionné Brown. Plusieurs fois, je ne suis pas concentré là-dessus. Mon épouse doit prendre les rênes parce que je dois avoir un bon sommeil et je ne peux pas m’occuper de mon fils pendant la nuit. Pour l’instant, mon épouse croit en mes rêves. Je vais continuer jusqu’à ce que le temps soit venu.»

L’intervalle entre les courses a été court pour les athlètes. Les finalistes ont couru le 100 m à deux reprises, samedi. Après un massage et un test antidopage, Brown n’a quitté le stade que vers minuit. Il a soupé dans sa chambre d’hôtel et il était de retour sur la piste dimanche matin, pour deux séances de 200 m.

Alysha Newman a également ressenti le resserrement du calendrier. Elle a franchi la barre des 4,40 mètres pour remporter le saut à la perche féminin, quelques heures après s’être blessée au genou lors du 100 mètres haies.

Mais après avoir subi une grave commotion cérébrale en avril 2021, qui l’a mise à l’écart pendant des mois, le fait qu’elle ait effectué un retour à la compétition était une victoire en soi.

«D’être de retour sur la piste, c’est très excitant pour moi. Ça fait un bout et quand tu vis une blessure de la sorte, c’est très difficile de savoir où tu vas aboutir par la suite», a affirmé Newman.

L’Ontarienne de 27 ans, qui a gagné la médaille d’or aux Jeux du Commonwealth en 2018, a subi une commotion cérébrale lorsqu’elle a glissé dans un bain à l’hôtel. Elle avait comme objectif de gagner une médaille d’or aux Jeux de Tokyo, mais elle a plutôt raté ses trois sauts.

Sous une chaleur de 31 degrés Celsius et avec des vents tourbillonnants qui ont presque fait abandonner Newman qu’elle tente un saut à 4,40 mètres pour des raisons de sécurité, elle a raté ses deux premières tentatives à la hauteur gagnante.

Liz Gleadle, de Vancouver, a remporté un 11e titre canadien au lancer du javelot grâce à une distance de 60,88 mètres. Christabel Nettey, de Surrey, en Colombie-Britannique, a triomphé à l’épreuve féminine du saut en longueur grâce à un saut de 6,63 mètres.

Parmi les autres résultats, dimanche, l’Ontarienne Noelle Montcalm a gagné l’épreuve du 400 mètres haies en un temps de 56,54 secondes alors que la Torontoise Lucia Stafford a survolé la compétition au 1500 mètres après avoir franchi l’arrivée en un temps de 4:17,22. 

Les championnats canadiens constituaient la dernière chance pour les athlètes d’atteindre les normes ou de gagner des points de classement importants pour s’assurer des places dans l’équipe en vue des Mondiaux d’athlétisme, qui s’amorceront le 15 juillet à Eugene, en Oregon.

L’équipe canadienne sera annoncée mercredi.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires