Consommation d’énergie et thermopompe

Consommation d’énergie et thermopompe
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De par sa conception, la thermopompe est un climatiseur qui inverse son cycle de refroidissement en hiver pour créer de la chaleur au lieu de l’air frais. Ainsi, lorsqu’il fait froid, la thermopompe récupère l’air « chaud » extérieur pour la transférer à l’intérieur… même si cela peut sembler incompréhensible!

Pour y arriver, elle utilise un fluide frigorigène à l’état gazeux qui voyage dans un système composé de deux serpentins et d’un compresseur. La vapeur poussée dans le serpentin est alors comprimée, augmentant sa température. Cette énergie est par la suite récupérée et rejetée dans les conduits de la propriété pour réchauffer l’air des pièces.

Lorsque la température extérieure atteint environ -12 ° C, la thermopompe cesse de fonctionner et le système de fournaise ou la chaudière prend le relais.

En mode climatisation, le procédé inverse sera effectué, en extirpant la chaleur de la propriété à l’extérieur pour rafraîchir l’intérieur.

Efficacité et économies au rendez-vous

Une propriété dotée d’une thermopompe est un avantage significatif pour son propriétaire, permettant d’économiser annuellement quelques centaines de dollars en ce qui a trait aux dépenses reliées au chauffage.

Les fabricants se sont grandement améliorés, offrant des thermopompes plus performantes au niveau de l’extraction de la chaleur de l’air froid, donc en mode chauffage, qui consomment moins d’électricité. Certaines thermopompes présentant un indice SER plus élevé continuent d’être efficaces à des températures plus froides que -12 ° C.

Fort coefficient de performance

Tous les systèmes de chauffage peuvent être comparés entre eux grâce à un indice de comparaison nommé coefficient de performance (CP). Celui-ci tient compte de l’efficacité du système à convertir la source d’énergie en chaleur, sans tenir compte de son rendement par rapport à la distribution de cette chaleur.

À titre d’exemple, selon les données émises par Ressources naturelles Canada, une plinthe électrique a un CP de 1,0, alors qu’une chaudière au mazout jumelée à un brûleur très âgé présente une CP de 0,65.

De son côté, le coefficient de performance d’une thermopompe peut atteindre voire même dépasser 3,0. Ainsi, en utilisant la même quantité d’énergie qu’un chauffage avec une plinthe électrique, la thermopompe produit trois fois plus de chaleur. Il est facile d’en déduire que ce système est bien économique par rapport aux autres! Même si le CP tend à diminuer lorsque la température extérieure est plus froide, en raison de la difficulté à extirper l’air chaud de l’air sous le seuil de -15 °C, sa performance demeure enviable.

Un entretien régulier nécessaire

Afin de conserver au maximum son efficacité et sa consommation d’énergie à la baisse, il est essentiel d’effectuer un entretien minimal régulier. Les filtres de l’unité intérieure doivent être changés à tous les trois mois. L’unité extérieure doit être nettoyée pour retirer poussière, toiles d’araignée, feuilles mortes et autres débris. Faire appel à un technicien spécialisé peut être une bonne pratique si la thermopompe présente des signes de rendement faiblissant, de mode dégivrage moins efficace ou si une odeur d’égout se fait sentir en mode climatisation.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des