Yves Perron travaillera pour offrir une meilleure couverture cellulaire

Photo de Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Par Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Yves Perron travaillera pour offrir une meilleure couverture cellulaire
Yves Perron, député sortant de Berthier-Maskinongé et candidat bloquiste. (Photo : courtoisie)

POLITIQUE. Le député sortant et candidat dans Berthier-Maskinongé, Yves Perron, trouve inacceptable que certains citoyens de sa circonscription ne puissent compter sur un signal cellulaire fiable encore aujourd’hui.

En point de presse ce matin dans la Municipalité de Saint-Édouard-de-Maskinongé où plusieurs citoyens vivent cette problématique, Yves Perron a annoncé son engagement à travailler à la mise sur pied d’un programme fédéral à ce sujet.

 » S’il faut ajuster des programmes d’aide du fédéral pour assurer un signal cellulaire fort dans l’ensemble des zones habitées du Québec et de ma circonscription, je demande au fédéral de le faire dès le retour à la Chambre des communes « , a lancé Yves Perron.

Présent au point de presse de M. Perron, le maire de Saint-Édouard-de-Maskinongé compte participer aux consultations annoncées le 4 août dernier par le gouvernement libéral. Ces consultations porteront sur des modifications proposées aux politiques qui permettraient d’augmenter l’utilisation du spectre en région rurale. Le maire Réal Normandin déplore toutefois que cette consultation se tienne à l’automne seulement et martèle que rien n’assure pour l’instant une amélioration éventuelle de la couverture cellulaire dans son village:  » C’est la sécurité des gens du village qui est en jeu. Lorsqu’il est difficile de rejoindre certains pompiers ou d’appeler pour faire venir une ambulance, il est grand temps que le dossier bouge « , dénonce M. Normandin.

Saint-Édouard-de-Maskinongé n’est pas la seule municipalité dans la circonscription à connaître ce genre de problème. C’est notamment le cas dans le secteur du Lac Souris, aux frontières des municipalités de Saint-Élie-de-Caxton et de Saint-Mathieu-du-Parc. Pour Yves Perron, des solutions sont pourtant envisageables :  » Des entreprises sont prêtes à offrir le service, mais il y a un enjeu de rentabilité. Si on veut laisser le développement et le déploiement aux entreprises privées c’est une chose, mais il faut être conscient que justement, ce sont des entreprises privées qui cherchent la rentabilité. Le fédéral doit s’assurer que l’ensemble des citoyens ait accès à un service de qualité. Les entreprises sont prêtes. Il faut un programme dégageant de l’argent public afin de faire débloquer le dossier. Si le fédéral ne veut pas le faire, qu’il débloque les sommes vers Québec et Québec les gèrera. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires