Yves Perron réclame un traitement équitable pour les aînés

Photo de Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Par Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Yves Perron réclame un traitement équitable pour les aînés
Yves Perron, en compagnie d'aînés de la circonscription de Berthier-Maskinongé. (Photo : Photo courtoisie)

POLITIQUE. Le député sortant et candidat dans Berthier-Maskinongé, Yves Perron, demande au gouvernement fédéral de rapidement corriger les iniquités touchant plusieurs aînés ayant reçu la prestation canadienne d’urgence (PCU) durant la pandémie.

M. Perron indique que plusieurs aînés qui ont reçu la PCU ont eu une mauvaise surprise en apprenant, au mois de juillet dernier, que leur supplément de revenu garanti (SRG) allait être largement amputé ou même coupé jusqu’en juin 2022, et ce, sans aucune possibilité de réévaluer leur dossier. «La PCU a été mise en place pour éviter que des personnes se retrouvent dans des situations économiques précaires au début de la crise de la COVID-19, et maintenant la mauvaise gestion du gouvernement place depuis juillet de nombreux aînés dans des situations économiques très difficiles, c’est inacceptable! Un aîné ne devrait pas se retrouver plus serré financièrement en juillet 2021 qu’avant la crise de la COVID-19 à cause de la mauvaise gestion libérale», commente Yves Perron.

Le bureau du député souligne avoir reçu un très grand nombre d’appels et de visites d’aînés qui avaient
peine à comprendre pourquoi leur SRG était réduit ou complètement coupé à compter de juillet 2021.

Des organismes comme l’Association des coopératives en économie familiale (ACEF) de Lanaudière et
l’Association Québécoise de défense des droits des retraités et préretraités (AQDR) de Sherbrooke ont
aussi reçu beaucoup de demandes en lien avec cette problématique.

Yves Perron croit, tout comme l’ACEF, que dans ce type de cas, il ne devrait pas être pris en compte dans les revenus de l’année précédente qui sert de base pour calculer le SRG. « C’est pourquoi nous demandons un traitement similaire à celui des prêts étudiants, qui ne sont pas considérés dans les revenus de ceux-ci», propose Yves Perron.

De plus, le candidat estime qu’il est impératif que le gouvernement canadien fasse preuve de beaucoup de souplesse dans la négociation des ententes pour les remboursements de PCU et qu’il tienne compte de la situation financière souvent déjà précaire des aînés impliqués.

Deux catégories d’aînés

Par ailleurs, le député sortant rappelle que le Bloc Québécois continue de dénoncer les mesures annoncées dans la dernière année par le gouvernement libéral sortant qui créent deux catégories d’aînés. «Il y a les 75 ans et plus qui reçoivent davantage d’aide financière du gouvernement et les 65 à 74 ans qui sont traités comme des aînés de seconde classe qui méritent moins d’aide de l’État. Le Bloc réclame un traitement équitable pour l’ensemble des personnes âgées de plus de 65 ans», explique-t-il.

Le Bloc continue depuis février de réclamer une augmentation de 110 $ par mois de la pension de vieillesse pour les 65 ans et plus.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires