Yves Perron dresse le bilan de la session parlementaire

Daniel Birru
dbirru@lechodemaskinonge.ca

Yves Perron dresse le bilan de la session parlementaire
Le député du Bloc Yves Perron a été réélu vice-président du comité permanent de l'agriculture et de l'agroalimentaire. (Photo : © joshfauvel)

Chambre des communes Le député fédéral du Bloc Québécois de Berthier-Maskinongé, Yves Perron, a fait le bilan de la courte session parlementaire qu’a décrété le gouvernement libéral de Justin Trudeau cet automne. 

Les travaux en Chambre, qui avaient repris le 22 novembre dernier, ont été ajournés le 17 décembre dernier pour la période des fêtes, et M. Perron a re-déploré la reprise tardive des activités parlementaires auprès du premier ministre.

La grande nouvelle présentement entourant le député est sa réélection à titre de vice-président du comité permanent en agriculture et agroalimentaire, un poste qu’il ne prend pas à la légère.  » C’est une belle marque de confiance de la part de mes collègues et du comité. Nous aurons du pain sur la planche pour les dossiers agricoles en 2022, et ce comité est un lieu important et constructif pour l’avancement des dossiers,  » dit celui qui continue d’agir comme porte-parole en agriculture, agroalimentaire et gestion de l’offre, par voie de communiqué.

Dans d’autres dossiers, Yves Perron a également continué de promouvoir l’achat local des contenus québécois, évoquant le souhait que l’ensemble des québécois continuent de s’apprivoiser des biens locaux au cours des mois à venir. Il cite en exemple l’acquisition de masques, que le Canada a faits auprès de la Chine, alors qu’il aurait pu se fier sur des entreprises telles que Humask d’Entreprises Prémont, qui offre non seulement un prix compétitif, mais qui fait également sa part en termes d’empreinte écologique.  » C’est tout simplement inadmissible,  » s’exclame le député dans ce dossier.  » Les élus ont le devoir de donner l’exemple.  » Il a rappelé qu’il a travaillé de concert avec la député du Bloc et porte-parole du parti en matière d’approvisionnements, Julie Vignola, pour mettre de l’avant l’achat local de la part du fédéral, qui, juge-t-il, ne fait pas sa part dans ce dossier.

Yves Perron, de même que l’ensemble des députés d’Yves-François Blanchet, anticipent comme leur chef que l’année 2022 en sera une tumultueuse à Ottawa, notamment en raison du manque de contenu dans le discours du Trône.  » Nous sommes en mesure de nous attendre à une année 2022 difficile au point de vue des relations entre Ottawa et Québec, qu’on pense au refus du gouvernement d’augmenter les transferts en santé, ou aux récentes attaques de tous les autres partis au sujet de la Loi 21,  » pense le député.

Parmi les dossiers auxquels il entrevoit un peu plus d’optimiste au cours de la prochaine année, Yves Perron cite l’appui de son parti au projet de loi C-2 sur la refonte du soutien fédéral lié à la pandémie. Il croit que le Bloc pourra se servir de ce dossier, parmi d’autres, dans la progression de l’aide envers les québécois durant la prochaine année.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires