La ministre Laforest de passage à Saint-Élie-de-Caxton pour rencontrer les élus

La ministre Laforest de passage à Saint-Élie-de-Caxton pour rencontrer les élus
La ministre Andrée Laforest. (Photo : courtoisie)

POLITIQUE. La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, se déplace à Saint-Élie-de-Caxton aujourd’hui afin de rencontrer les élus de la municipalité. Elle en a fait l’annonce mercredi à Québec lors d’une commission parlementaire, à la suite d’une question de la porte-parole libérale en matière d’affaires municipales, Marie-Claude Nichols sur ce sujet.

La ministre Laforest a prévu discuter avec le maire Robert Gauthier ainsi qu’avec les conseillers municipaux dans la foulée des tensions observées et de la vague de départs inquiétante au sein de la municipalité. Elle tient à rappeler que son ministère observe et surveille de très près la municipalité.

Le député de Maskinongé, Simon Allaire, accompagnera la ministre lors de sa visite à Saint-Élie-de-Caxton.

Rappelons qu’une pétition de plus de 1 000 signatures avait été déposée par la députée de Verdun, Isabelle Melançon, demandant le départ du maire Robert Gauthier ou la mise en tutelle de la municipalité, le 14 novembre 2019.

L’instigatrice de la pétition, Nicole Garceau, se réjouit de la visite de la ministre à Saint-Élie-de-Caxton, mais déplore qu’elle ne rencontre pas aussi les citoyens. «Nous sommes contents que vous veniez à Saint-Élie, cependant, nous sommes inquiets que cette rencontre ne concerne que le maire et les élues qui restent, qui vous dirons sûrement que « tout va bien à la Municipalité ». À notre avis, tant que vous n’aurez pas les témoignages des personnes qui ont subi du harcèlement psychologique et vécu le climat toxique au bureau municipal, vous n’aurez pas le portrait réel de la situation», a-t-elle affirmé dans une lettre adressée à la ministre.

«C’est inacceptable qu’autant d’élus pleins d’idées aient dû quitter le conseil et qu’autant d’employés compétents aient dû partir de la Municipalité pour aller poursuivre leur carrière ailleurs, notamment dans les municipalités voisines de Saint-Mathieu-du-Parc, Notre-Dame-du-Mont-Carmel et Saint-Boniface. Dans d’autres domaines, une seule dénonciation de harcèlement a mis fin à des carrières et fait fermer des entreprises, alors qu’à la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton plus de 20 personnes ont été affectées. Nous comptons sur vous pour dresser le portrait complet de la situation et intervenir en conséquence», ajoute Mme Garceau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires