Yves Perron dresse son bilan de campagne

Photo de Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Par Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Yves Perron dresse son bilan de campagne
(Photo : courtoisie)

Le député sortant et candidat aux élections fédérales dans Berthier-Maskinongé, Yves Perron, se dit extrêmement satisfait de sa campagne de 36 jours, campagne qu’il qualifie comme positive et carboneutre.

Il se dit fier du bilan de ce court mandat. «Comme je l’ai mentionné en début de campagne, nous avions cette fois un bilan positif à présenter aux gens de Berthier-Maskinongé. En 20 mois, nous avons accompli un travail colossal et nous voulons, mon équipe et moi, continuer de vous servir», indique Mme Perron.

Le candidat souligne également que la campagne qu’il a menée est carboneutre grâce à une contribution à la bourse Scol’ÈRE. Cette fondation vise l’action locale en tenant des ateliers de sensibilisation dans les écoles, «J’ai été enseignant pendant 25 ans et je serai toujours attaché à l’enseignement. Je sais que c’est par l’éducation qu’on change le monde un jour à la fois.»

Yves Perron rappelle ses engagements: «Il y a bien sûr le désir profond de servir la population au quotidien et d’aider les gens lorsqu’ils ont des problématiques. Nous répondons aux gens de façon efficace en les soutenant et en les guidant vers les bonnes ressources. Le déploiement de l’internet sur l’ensemble du territoire est également essentiel au développement économique et social, le dossier doit avancer rapidement. Le transfert obtenu des sommes vers Québec devrait accélérer le déploiement. L’enjeu des trous cellulaires est aussi urgent pour les mêmes raisons, mais surtout pour assurer la sécurité de la population. L’érosion des berges du Saint-Laurent est un dossier que nous reprendrons de main ferme, et pour lequel nous ne lâcherons pas les pressions.»

Yves Perron rappelle également les pistes de solutions qu’il a mises de l’avant dans l’objectif diminuer la pénurie de main-d’oeuvre, comme la suspension de la PCRE, et l’instauration des crédits d’impôts pour les 60 ans et plus.

«La pénurie sera difficile à régler, mais il y a des moyens simples que nous pouvons mettre en place rapidement pour soulager nos entreprises. Les entrepreneurs doivent souvent travailler sept jours sur sept pour compenser le manque de main-d’oeuvre. Il faut les soutenir», soutient M. Perron, ajoutant que des modifications peuvent être apportées au programme des travailleurs étrangers, et qu’il faut améliorer l’efficacité du traitement des demandes d’immigration.

Fier de son bilan à titre de porte-parole en agriculture, agroalimentaire et gestion de l’offre, celui qui a aussi été nommé vice-président du comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire à la Chambre des communes se réjouit d’avancées en matière d’agriculture: «Nous avons réussi à faire adopter la loi qui rétablit l’équité pour le transfert des fermes familiales, souligne-t-il. Nous avons de plus fait progresser comme jamais auparavant la protection de la gestion de l’offre: notre projet de loi s’est rendu en deuxième lecture et a été voté en comité. Nous avons travaillé à protéger les fermes contre les intrusions en proposant des amendements en comité, afin d’améliorer le projet de loi. Le déclenchement de l’élection a interrompu notre travail, mais nous allons recommencer dans la prochaine législature, entre autres avec un nouveau projet de loi pour protéger la gestion de l’offre. Le comité permanent de l’agriculture a débuté l’importante étude sur l’amélioration des pratiques environnementales en agriculture. L’état doit davantage soutenir la transformation régionale et nos producteurs. Il faut reconnaître convenablement le rôle occupé par les producteurs dans nos régions et pour l’environnement. J’entends bien maintenir la pression afin que nos producteurs soient convenablement soutenus. Ils peuvent compter sur moi», affirme M. Perron.

Le bloquiste insiste également sur le rôle du Bloc Québécois dans la défense des valeurs québécoises.

«Les gens de Berthier-Maskinongé ont gagné en influence en faisant confiance au Bloc Québécois. J’ai porté leur voix et j’ai défendu la différence québécoise et les intérêts du Québec sans compromis. Je m’engage à poursuivre le travail de façon soutenue et leur demande de me faire à nouveau confiance pour les représenter», termine le candidat.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires