Tuerie de Moncton: arrestation du suspect

Par superadmin
Tuerie de Moncton: arrestation du suspect
Tuerie de Moncton: arrestation du suspect

MONCTON, Via le Journal Métro – L’homme le plus recherché au pays pendant près de 30 heures, Justin Bourque, a été arrêté sans offrir de résistance vers 00 h 10, heure du Nouveau-Brunswick dans un secteur résidentiel boisé. Le présumé tireur aurait abattu cinq agents de la GRC mercredi soir à Moncton, dont trois sont décédés.

Le suspect, âgé de 24 ans, n’était pas armé au moment de son arrestation, mais plusieurs armes se trouvaient sur les lieux de son arrestation selon ce qu’a indiqué vendredi matin Marlene Snowman, porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) au Nouveau-Brunswick.

Justin Bourque est détenu et doit faire face à des accusations formelles au cour de la journée.

Entre-temps, l’identité des trois agents de la GRC qui sont tombés sous les balles, mercredi soir à Moncton, ont été dévoilées vendredi matin.

Les victimes sont le gendarme Douglas James Larche, âgé de 40 ans, de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick, le gendarme David Ross, âgé de 32 ans, originaire de Victoriaville au Québec ainsi que le constable Fabrice Georges Gevaudan, âgé de 45 ans, originaire de Boulogne-Billancourt en France.

Aucun détail n’a encore été dévoilé quant à leurs funérailles.

Le commissaire adjoint Roger Brown, commandant divisionnaire de la GRC au Nouveau-Brunswick souhaite maintenant ramener le calme dans la ville de Moncton, rappelant que les citoyens du nord de la ville peuvent maintenant sortir de leur résidence en toute sécurité.

M. Brown a affirmé que les policiers sont reconnaissants de tout le soutien que lui a témoigné la population. Il a tenu à remercier les citoyens de Moncton pour leur patience puisqu’ils ont été invités à rester à l’abri durant la chasse à l’homme qui a duré tout près de 30 heures.

Pour sa part, Michelle Thibodeau dit avoir vu l’homme de Moncton se faire arrêter devant sa résidence. La jeune femme de 21 ans a raconté que tous les membres de sa famille étaient effrayés. Elle a confié avoir entendu le suspect dire «Je suis fait», dans les instants précédant son arrestation.

À Victoriaville, au Québec, des proches du gendarme Dave Ross étaient toujours sous le choc de la tournure des évènements. Le policier âgé de 32 ans était le père d’un enfant de 18 mois et sa conjointe doit accoucher de leur deuxième enfant en août ou en septembre.

En entrevue à La Presse Canadienne, sa cousine Lucinda Ross, lui a rendu un hommage bien senti. Elle a affirmé que son cousin, un policier maître-chien, était un passionné de son travail.

Pour sa part, la tante du défunt, Linda Ross, qui habite également à Victoriaville, cachait à peine sa colère soutenant que Dave ne serait peut-être pas mort si le tueur n’avait pas eu accès aussi facilement à des armes à feu. Elle a déclaré à La Presse Canadienne qu’elle espère que cette tragédie servira à relancer le débat sur le registre des armes à feu au Canada.

Journal Métro, via Presse Canadienne

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires