Bilan routier de la SQ: moins de collisions mortelles en 2018

Photo de Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Par Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Bilan routier de la SQ: moins de collisions mortelles en 2018

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a dévoilé les données provisoires de son bilan routier 2018. L’analyse révèle que le nombre de collisions mortelles est en diminution sur le territoire desservi. En effet, on comptabilise 235 collisions mortelles en 2018, comparativement à 243 en 2017. «Nous constatons également une diminution du nombre de décès pour la même période, soit de 268 décès en 2017 à 253 en 2018», révèle le rapport de la SQ. Si le nombre de collisions mortelles liées à la vitesse est passé de 76 en 2017 à 72 l’année suivante, leur cause demeure majoritairement la vitesse excessive. Distraction au volant Ce facteur est parmi les causes probables de collisions mortelles dans plus de 30 % des cas en 2018. En deuxième place, on retrouve la distraction au volant, incluant l’utilisation du téléphone cellulaire. 11 % des collisions mortelles seraient attribuables à cette cause. «Bien que les policiers de la Sûreté du Québec émettent annuellement plus de 10 000 constats pour l’utilisation du téléphone mobile au volant, la distraction au volant a été la cause probable de 25 collisions mortelles», révèle la SQ. Capacités affaiblies En troisième place, figure la conduite avec capacités affaiblies par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux. 8 % des accidents mortels y seraient attribuables. «Le non-port de la ceinture de sécurité a été constaté chez 45 victimes, soit une hausse de près du double du nombre de décès comparativement à 2017 où 23 personnes ne portaient pas la ceinture de sécurité. Il est clair que le simple geste de porter la ceinture a un lien direct avec la gravité des blessures lors d’une collision», rapporte également la SQ. La Sûreté du Québec faisait également savoir que, contrairement aux croyances populaires, la grande majorité des collisions mortelles en 2018 est survenue le jour : «Près du deux tiers des collisions mortelles surviennent entre 8 h et 20 h, le vendredi est la journée de la semaine où il y a eu le plus de collisions mortelles. Ces statistiques démontrent l’importance de demeurer vigilant, et ce, en tout temps». Moins de jeunes impliqués dans des collisions On note aussi que le nombre de personnes décédées âgées de 16 à 24 ans, dans des collisions, a diminué de 32 %, passant de 57 en 2017 à 39 victimes en 2018. «Même si la Sûreté poursuit ses efforts afin d’améliorer le bilan routier, ce travail ne peut être réalisé sans la collaboration des usagers de la route et de nos nombreux partenaires. La cause première des collisions demeure «la personne derrière le volant». Les conducteurs doivent adopter des comportements appropriés et courtois, permettant ainsi de rendre les routes du Québec plus sécuritaire pour tous les usagers», a conclu la Sûreté du Québec.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des