Place à la 41e édition!

Place à la 41e édition!
André Auger, président de la 41e édition du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

Festival de la galette de sarrasin de Louiseville

LOUISEVILLE. Dans quelques jours, la Ville de Louiseville accueillera des milliers de festivaliers venus pour déguster une bonne galette de sarrasin, un p’tit caribou ou pour découvrir de nouveaux produits du terroir.

Le Festival de la galette de sarrasin, l’événement incontournable de l’automne dans la région, débute ce vendredi.

Pour cette 41e édition, le comité organisateur confirme le retour de ses principales activités, dont la Criée, l’accueil du sarrasin, le défilé à cachet folklorique, la Journée de la FADOQ, le couronnement de la reine-meunière et de nombreux spectacles. Les jeunes familles pourront aussi profiter gratuitement pendant toute la durée du festival de la Place de la famille aménagée sur le terrain de l’ancien restaurant El Greco Pizzeria. Des jeux et des attractions attendent les enfants. La surveillance de cet espace sera assurée par des élèves de l’école secondaire l’Escale, également responsables de l’animation musicale du souper du 41e, le mercredi 9 octobre.

Cette année, le festival a dû composer avec des moyens financiers un peu plus limités pour organiser l’événement. «La dernière édition a coûté cher. C’était le 40e et nous avons beaucoup investi pour qu’il soit mémorable. Il y avait de la nostalgie et les gens ont apprécié. En plus, pour l’édition qui s’en vient, il y a une subvention qu’on n’a pas pu avoir du ministère du Tourisme. Il a fallu serrer la vis. Si dame nature collabore, on devrait revenir sur des bases solides pour les prochaines éditions. On aura quand même un beau festival. Plusieurs activités sont organisées et on a de très bons spectacles», mentionne André Auger, président de la 41e édition du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville.

M. Auger estime toujours sentir l’engouement autour de cet événement fondé à la base pour promouvoir la céréale qu’est le sarrasin, la musique folklorique, les produits du terroir et la région. «On s’attend à avoir encore beaucoup de festivaliers. Les véhicules récréatifs seront nombreux. On se faisait beaucoup reprocher par les festivaliers qui passent la semaine ici qu’il n’y avait pas grand-chose. On a donc décidé d’organiser des activités chaque jour. C’est nouveau! Il y aura deux journées consacrées aux aînés, soit le mardi et le jeudi», indique le président.

Les marchands, producteurs et transformateurs agroalimentaires seront de retour dans l’Avenue du Terroir, près de l’église. La population est invitée à découvrir et à goûter à de nombreux produits locaux.

Programmation

Au niveau culturel, sur la scène Marquis de la Place Canadel, le festival propose des hommages à AC/DC, à Bon Jovi (4 octobre), des spectacles de la Chicane, de Yanick Boivin (5 octobre), d’Étienne Lebel et ses invités (6 octobre), une soirée rétro avec Solstice et Jean Nichol (8 octobre), Normand «Ti-Nor» et ses pros (10 octobre), une soirée folklorique avec Kin Ben Ta Tuque, les Cousins Branchaud (11 octobre) et finalement une grande soirée musicale avec les groupes Famous et Hitlist (12 octobre). Les spectateurs qui assisteront à ces spectacles devront obligatoirement porter le macaron.

En nouveauté, le festival fera l’expérimentation d’un système informatique pour la vente de billets lors des spectacles. Si les essais sont concluants, le comité organisateur prévoit faire l’implantation complète du système pour la prochaine édition, si bien que ce projet pourrait permettre d’offrir une billetterie en ligne sur le site Internet du festival qui a été modernisé lors des derniers mois. «Cet investissement va nous permettre d’avoir une idée plus précise de l’achalandage à nos spectacles et d’avoir un meilleur contrôle», explique M. Auger.

Année charnière pour les meunières

Par ailleurs, le comité organisateur a entamé une importante réflexion quant à l’avenir des meunières. Il réévaluera au terme de cette édition si les meunières seront de retour ou non lors des prochaines années. Comme la vente des macarons est en baisse constante, le festival cherche à innover pour rentabiliser ses investissements et cela nécessite de revoir ses façons de faire.
Le président du festival a déjà annoncé qu’il serait intéressé à organiser, l’été, deux événements hors festival qui serviraient comme nouvelles sources de revenus.

Étude d’achalandage

L’édition 2019 sera une année de sondage pour le Festival de la galette de sarrasin de Louiseville qui doit, tous les trois ans, réaliser une étude d’achalandage. Cette enquête sert notamment à connaître la provenance des visiteurs, dresser le portrait de l’achalandage, en plus d’être obligatoire pour l’octroi de certaines subventions du ministère du Tourisme du Québec.

Les Délices d’automne en même temps

Le Festival de la galette de sarrasin de Louiseville devra composer avec la présentation des Délices d’automne de Trois-Rivières en même temps, soit du 11 au 14 octobre. Cet événement gastronomique avait auparavant lieu au début du mois de septembre. «C’est plus qu’ordinaire de la part des organisateurs. Ils savent très bien qu’une forte partie de leur clientèle vient ici au festival pour goûter et déguster des produits dans l’Avenue du Terroir. Nos marchands allaient aussi aux Délices d’automne. Heureusement, plusieurs d’entre eux m’ont partagé qu’ils viendraient chez nous au lieu d’aller là-bas. Ce n’est pas la première jambette  que Trois-Rivières nous fait. Ils font des activités et ils ne tiennent pas compte de ce qui se passe ailleurs dans la région. Nous, nous avons ce souci-là de respecter les gens autour de nous. C’est leur choix. Je trouve ça désolant et c’est regrettable», déplore André Auger.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des