Maskinongé rend hommage au Dr Roland Bernèche

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Maskinongé rend hommage au Dr Roland Bernèche
Jean-Paul Rivard, représentant de la famille Bernèche, Claude Livernoche, président du Comité de toponymie de Maskinongé, Yvon Livernoche, président du Centre communautaire Dr-Roland-Bernèche et Roger Michaud, maire de Maskinongé. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

TOPONYMIE. Plus d’une centaine de personnes ont assisté, le 5 mai dernier, au dévoilement de la nouvelle identité du Centre communautaire de Maskinongé, construit en 1984.

Le conseil d’administration du centre communautaire a décidé de nommer le bâtiment en l’honneur du docteur Roland Bernèche (Centre communautaire Dr-Roland-Bernèche).

Ainsi, les membres ont accepté la proposition du Comité de toponymie de la municipalité, lequel observait qu’à Maskinongé, les personnes ayant marqué l’histoire de ce village n’étaient bien peu représentées dans la toponymie locale.

«Plusieurs centres communautaires autour de nous ont des appellations propres à leur milieu. C’était l’idée du comité de toponymie et on trouvait ça intéressant. On vient honorer aujourd’hui des personnages qui ont marqué à leur façon l’histoire de Maskinongé. Sans eux, notre communauté serait bien différente», souligne Yvon Livernoche, président du centre communautaire.

Le Dr Bernèche (1908-1973) se trouve à être parmi les personnages les plus illustres de cette municipalité. Il a été médecin, entrepreneur, maire, maître d’orgue et entraîneur de baseball. Il avait également une préoccupation marquée pour l’éducation et la culture.

Le conseil d’administration a aussi décidé de nommer la salle principale du centre communautaire en l’honneur de la famille Sicard de Carufel qui a été la première à s’établir à Maskinongé, en 1700.

De plus, la salle où sont présentées les séances du conseil municipal portera dorénavant le nom d’Alexandre Bareil, dit Lajoie (1822-1862). Ce dernier a été professeur et cultivateur, en plus d’être le premier maire de Maskinongé et premier préfet de comté en 1855.

Quant à elle, la salle de l’Âge d’or portera le nom de salle Marie-Anne-Marchand. Épouse de F.-X.-A. Bélanger, elle fut une entrepreneure et femme d’affaires remarquable à une époque où cela était peu commun. «Il y a pas moins d’une centaine d’activités par année dans ce centre communautaire en plus d’héberger actuellement une école primaire. Ce bâtiment est au centre de la vie sociale des gens de Maskinongé. Il était temps que ces personnes importantes de Maskinongé soient honorées», estime M. Livernoche.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des