Les balades audioguidées moins populaires

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Les balades audioguidées moins populaires
Le conseil municipal de Saint-Élie-de-Caxton est en réflexion à savoir si les balades audioguidées seront de retour cet été.

Féérie de Noël

ACTIVITÉ. La 11e édition de la Féérie de Noël de Saint-Élie-de-Caxton a permis d’accueillir sensiblement le même achalandage que par les années passées, révèle le maire de Saint-Élie-de-Caxton. Du 7 décembre au 2 janvier, près de 1 100 personnes ont participé aux activités proposées par la municipalité. «En général, ç’a bien été. Cette année, on faisait un virage traditionnel. On a décidé d’innover en ajoutant des spectacles au Garage de la culture. Ce n’est pas quelque chose qu’on faisait auparavant. On voulait faire d’autres activités qui pourraient aussi être intéressantes pour les gens de Saint-Élie. Cinq spectacles ont été présentés et les participants ont  bien aimé», souligne d’abord Robert Gauthier. Pour cette édition, Saint-Élie-de-Caxton enregistre toutefois une baisse de 30 % de participation uniquement pour les balades audioguidées. Cette situation s’explique en trois principaux facteurs, dont premièrement l’absence du conte et de la voix de Fred Pellerin. «Nos balades ont été un peu moins populaires et il y a plusieurs raisons à ça. C’est certain que le fait de ne pas avoir repris le conte de Fred, ça a refroidi des gens. Il faut le reconnaître. Des gens disaient qu’ils venaient pour Fred et s’il n’était pas là, ils ne viendraient pas. Il y a eu une déception à ce niveau. Par contre, le nouveau matériel de la conteuse a été apprécié. C’était plus familial et plus adapté pour les familles, les enfants ou les personnes âgées qui voulaient revivre leur enfance», indique M. Gauthier. Selon lui, la plainte contre les carrioles a aussi influencé la baisse d’achalandage pour cette activité phare dans la municipalité. «On avait eu en décembre une interdiction de circuler avec nos carrioles dans le village. Même si ça fait 12 ans qu’on fait ça comme ça, nos balades étaient illégales dans le sens où on ne peut pas circuler sur une voie publique avec une carriole tirée par un tracteur et des personnes à l’intérieur si en même temps il y a d’autres véhicules qui circulent. Il faut bloquer les rues, même si on circule à 8 km/h et même si on prend toutes les mesures pour ne pas qu’il aille des accidents. On a réussi à se dépanner et on s’est reviré de bord assez vite en engageant une firme pour bloquer les rues», raconte-t-il. «Les gens de l’extérieur ont entendu que les balades étaient illégales et ils ont décidé de ne pas venir. L’information qui circulait était négative et cela a créé un climat qui a fait en sorte de diminuer notre taux de participation». Finalement, la station touristique Floribell est fermée cet hiver. Traditionnellement, cet attrait accueillait les familles et d’importants rassemblements. La clientèle profitait de certains forfaits et des activités offertes par la municipalité. «Beaucoup de familles québécoises se donnaient rendez-vous là-bas pour fêter dans le temps de Noël. Floribell offrait un souper et une soirée traditionnels. Souvent, ces gens-là venaient faire la balade. Floribell étant fermé, on a perdu cette clientèle», analyse le maire. «Ce qu’on a fait en moins pour les balades, on a été le chercher avec les spectacles. La clientèle s’est un peu plus diversifiée que par le passé dans nos activités. Plus de 700 personnes ont pris part aux balades alors qu’un peu plus de 300 personnes ont assisté aux spectacles». La Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton est actuellement en réflexion à savoir si les balades seront de retour pour la période estivale et s’il sera possible de trouver une alternative à la fermeture des rues. Des discussions sont en cours avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ, le ministère des Transports, le ministère de la Sécurité publique et la Sûreté du Québec. Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des