Fête nationale: près de 350 activités à travers la Mauricie

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Fête nationale: près de 350 activités à travers la Mauricie
Sébastien Deshaies sera du spectacle du 23 juin à l'esplanade de l'Amphithéâtre Cogeco. (Photo : Photo Marie-Eve Alarie)

FÊTE. Près de 350 activités se dérouleront sur une cinquantaine de sites répartis aux quatre coins de la Mauricie à l’occasion de la fête nationale, les 23 et 24 juin.

Cette année, le spectacle régional aura lieu le 23 juin du côté de l’esplanade de l’Amphithéâtre Cogeco à Trois-Rivières.

Le spectacle rendra d’abord hommage aux traditions et racines chansonnières autochtones et traditionnelles. Poésie, contes et traditions musicales seront au programme. Le second volet, plus festif, mettra de l’avant tout un éventail de chansons allant des grands succès des Cowboys Fringants et de Robert Charlebois à des airs de Louis-Jean Cormier, Ariane Moffatt, Plume et Offenbach.

La fin de la soirée sera agrémentée de feux de foyer.

Les festivités seront nombreuses sur le territoire: 60 spectacles de conte ou de musique, 21 feux d’artifice et 20 feux de joie seront entre autres de la partie.

«Me promener de fête en fête augmente ma fierté d’être Québécoise. Pour moi, la fête nationale est devenue un grand moment de partage avec les concitoyens, ma famille, mes amis», confie Sandra Dessureault, présidente de la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie.

À Sainte-Anne-de-la-Pérade, on présentera le spectacle de Ti-Lou le chansonnier et du conteur Jean-Philippe Marcotte, alors que des jeunes de la relève seront en vedette à Notre-Dame-de-Montauban.

Le conteur Antoine Gélinas et le chansonnier Louis Gélinas seront de la fête du côté de Saint-Sévère. À Saint-Louis-de-France, la 20e édition de la fête se veut festive: jeux gonflables, mascottes, fermette, musique québécoise que groupe les Soûl-Liés, le trad des Cuillères à carreaux et un hommage à Bob Bissonnette, en plus du feu de joie et du feu d’artifice.

À Saint-Boniface, on accueillera le groupe Les Hôtesses d’Hilaire et son rock alternatif. À La Tuque, les groupes Cover-up band et les Derniers patriotes animeront la soirée, en plus du traditionnel discours patriotique et des feux d’artifice.

Pour sa part, Saint-Tite bonifie sa programmation. Outre l’animation familiale en journée, le comité organisateur ajoute un tournoi de balle donnée, un méchoui, le spectacle de Jervais et un feu d’artifice.

Maxim Desbiens-Tremblay sera à Saint-Élie-de-Caxton; Sainte-Ursule accueillera les groupes PSATH et Noir Silence; Denis Côté, Mario Paquet, David Jalbert et Éric Masson feront lever la fête à Saint-Maurice.

La programmation complète est disponible à fetenationale.quebec.

Une fête plus écolo

En plus du site de la fête régionale de Trois-Rivières, neuf autres sites de fêtes locales emboîtent le pas pour proposer des verres réutilisables. On trouvera des verres Écocup à Champlain, Grand-Mère, Hérouxville, Lac-aux-Sables, Saint-Étienne-des-Grès, Sainte-Geneviève-de-Batiscan, Saint-Maurice, Saint-Narcisse et Saint-Stanislas.

Le feu de joie compromis à Grand-Mère?

La fête du secteur Grand-Mère est réputée pour son feu de joie, le plus gros à travers la région. Cependant, le feu de joie pourrait être compromis cette année.

C’est que lors des travaux de creusage de la rivière Grand-Mère, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a exigé de prendre des carottes de terre. Ils y ont retrouvé des polluants provenant du feu.

«On ramasse les résidus chaque année après la tenue du feu de joie. Maintenant qu’il y a l’île dans la rivière, on nous dit qu’il y a un risque que les sédiments coulent dans la rivière. On est réputé pour notre feu de joie. Ça a coûté 300 000$ pour aménager ce site pour la population et on attend 15 000 personnes pour la fête nationale. C’est difficile en ce moment», commente Alain Lirette, organisateur de la fête nationale au parc de la rivière Grand-Mère.

Il a cependant encore espoir de faire changer le ministère d’avis au cours des prochains jours sur cette question.

Si le ministère maintient sa position, c’est possiblement à Saint-Boniface que l’on retrouverait le plus gros feu de joie en Mauricie.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des