Céline Jantet s’installe à Saint-Élie-de-Caxton pour un mois

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Céline Jantet s’installe à Saint-Élie-de-Caxton pour un mois
Mo Carpels, directeur général du Regroupement du conte au Québec, Céline Jantet, conteuse et Fred Pellerin. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

CONTE. La résidence de création pour conteurs et conteuses du Regroupement du conte au Québec est de retour à Saint-Élie-de-Caxton pour une sixième année consécutive.

Cette fois, Fred Pellerin offre un espace de création à Céline Jantet, une conteuse de Montréal, qui travaillera pendant tout le mois d’avril sur Maman est un mythe, son nouveau projet de spectacle de contes sur la maternité d’aujourd’hui.

En devenant maman pour la première fois en 2011, Céline Jantet a pris conscience qu’aucun récit ne lui apportait une figure de mère pouvant assouvir sa soif de modèles actuels. Elle a alors décidé de monter un spectacle pour toutes les mères qui, comme elle, rêvent de nouvelles avenues. «Les femmes ont besoin de parler de leur maternité. On a beau être en 2019, mais il y a encore énormément de tabous, que ce soit au niveau du corps ou de la place des femmes dans la société. La fiction et le réel, c’est très proche l’un de l’autre. On a besoin de faire des allers-retours entre les deux. C’est nécessaire d’avoir une parole là-dessus», explique-t-elle.

Pendant son séjour, Mme Jantet prévoit rencontrer la population de Saint-Élie-de-Caxton afin d’échanger et « déboulonner » les mythes sur la maternité. «Ce n’est pas simplement un spectacle qui donne de l’espoir, mais ça me permet aussi de rencontrer des mamans à chaque étape de création. On va prendre un temps de qualité pour les mamans. On va se rencontrer et jaser», prévoit la conteuse.

D’ailleurs, Céline Jantet trouve formidable l’opportunité qui se présente à elle et apprécie la contribution de Fred Pellerin. «C’est un projet intégré. Cette résidence de création, c’est précieux pour un artiste. On est toujours entre des contrats et le temps d’écriture a besoin d’être protégé. Un mois en résidence, c’est un mois protégé, où tu peux dépasser le superficiel et entrer dans ta matière. Tu peux douter et faire des allers-retours. Ça permet de progresser dans ton projet», souligne-t-elle.

Revendiquant le conte comme un art actuel, Céline Jantet porte des récits d’hier qui résonnent aujourd’hui et écrit des histoires contemporaines ouvertes sur le monde de demain.

Cette résidence de création pour conteur est possible grâce au partenariat entre le Regroupement du conte au Québec, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le conteur Fred Pellerin. Le projet s’adresse aux conteurs professionnels du Québec travaillant spécifiquement sur un projet de spectacle, à n’importe quelle étape du processus de création, de l’écriture jusqu’à la mise en scène.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des