Caroline St-Pierre : artiste et entrepreneure

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Caroline St-Pierre : artiste et entrepreneure
Caroline St-Pierre et son partenaire d’affaires Olivier Mineau ouvrent la Galerie d’art Berthelet (Photo : courtoisie)

CULTURE. Cela faisait plus d’un an que l’artiste-peintre Caroline St-Pierre avait en tête d’ouvrir une galerie d’art. Plusieurs de ses projets artistiques ayant été mis sur pause dès le début de la pandémie de COVID-19, elle a profité du contexte pour se concentrer sur ce projet.

C’est dans la région de Lanaudière, plus précisément à Berthierville, que la Galerie d’art Berthelet a pignon sur rue. «Mon partenaire d’affaires, Olivier Mineau, et moi avons choisi Lanaudière parce qu’il y a beaucoup de création, mais peu de diffusion en galerie d’art. On sent aussi l’engouement des artistes de revenir en galerie», indique Caroline St-Pierre.

Bien qu’on la connaisse essentiellement pour ses peintures, l’artiste trifluvienne souhaite faire place à plusieurs disciplines artistiques entre les murs de la galerie, qu’il s’agisse de sérigraphie, de sculpture, d’œuvres papier ou encore d’art numérique.

«L’art numérique est peu promu dans les galeries d’art en ce moment, mais c’est un marché en innovation. Il y aura aussi de la peinture, évidemment. J’ai envie de travailler avec des artistes contemporains, faire découvrir différents courants artistiques et partager tout ça dans des mots faciles pour tous. On vise à rendre l’art à proximité des gens. La population est renfermée avec la pandémie. Avec le virtuel, les gens ont plus pris conscience de l’art en ligne.», explique-t-elle.

C’est pourquoi le volet web de la galerie d’art se veut plus développé. La boutique en ligne présente déjà plusieurs œuvres. Par ailleurs, on peut en apprendre plus sur les différents artistes.

«On s’efforce de faire connaître l’histoire de chaque artiste afin que le nouveau consommateur puisse apprendre à les connaître aussi et à connaître leur parcours», précise-t-elle.

Les propriétaires de la galerie d’art entendent également miser sur les besoins des artistes comme l’encadrement, la numérisation et l’impression d’œuvres, ainsi que divers services d’accompagnement.

«J’ai vécu beaucoup d’expériences au niveau des galeries. Il y a souvent des façons de faire différentes de place en place, constate Caroline St-Pierre. Au fil des années, j’ai pu percevoir des éléments qui reviennent. On veut accompagner les artistes pour qu’ils puissent se faire valoir : accrocher dans les milieux corporatifs, comment créer une collection… On veut aussi offrir un service de location d’œuvres aux jeunes entrepreneurs.»

«Se vendre n’est pas nécessairement le talent numéro un des artistes, ajoute-t-elle. J’aurais aimé recevoir ce type d’accompagnement tôt dans mon parcours.»

Elle souhaite aussi mettre son expérience à titre d’artiste invitée à l’international au service des artistes de la Galerie d’art Berthelet.  «C’est beaucoup de travail de savoir comment ça fonctionne avec les autres pays quand tu veux y exposer des œuvres. Exposer à travers le monde est faisable, mais il faut se préparer en conséquence. Je veux travailler avec l’international à long terme et développer des liens», lance-t-elle.

La galerie d’art ouvrira physiquement ses portes en janvier 2021, selon les mesures sanitaires en vigueur. Caroline St-Pierre a toujours eu ce côté intéressé aux affaires et elle apprécie l’équilibre que ce chapeau plus rationnel lui apporte, en plus de son chapeau d’artiste.

«Je me sens à l’aise de porter ces deux chapeaux. Ça me permet de mieux comprendre les besoins. Par ailleurs, Olivier et moi avons des outils complémentaires. On s’ancre dans un nouveau courant de galeries d’art.»

Caroline St-Pierre n’abandonne pas la peinture pour autant. Elle reprendra bientôt la création de séries et de commandes pour des clients. En parallèle, elle siège également sur le comité culturel de la MRC d’Autray.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires