Transport collectif: s’adapter à une nouvelle réalité

Transport collectif: s’adapter à une nouvelle réalité
Valérie Bellerose, directrice générale de la Corporation de transports collectifs de la MRC de Maskinongé (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

COVID-19. La Corporation de transports collectifs de la MRC de Maskinongé (CTCMM) démontre encore une fois toute sa capacité à répondre rapidement et efficacement aux besoins en transport exprimés par la population.

La crise qui frappe le Québec a amené la CTCMM à adapter son offre de service en fonction des consignes de la santé publique. En offrant des opportunités de transport pour permettre aux citoyens de se déplacer, l’organisme a joué un rôle crucial auprès des gens plus vulnérables ces dernières semaines.

Aussitôt que le gouvernement a décrété le confinement du Québec, la direction du service de transports collectifs a placé son équipe en télétravail et a revu ses façons de faire tout en maintenant l’accessibilité à sa centrale de réservation par téléphone, courriel et Messenger, selon les heures habituelles.

«On surveillait la situation même avant le confinement, car on avait la crainte de déplacer des gens qui étaient potentiellement infectés par la COVID-19. Finalement, on a réussi à maintenir nos services sauf pour le circuit de ville qui a été suspendu puisque le mode de fonctionnement sans réservation faisait en sorte qu’on n’était pas en mesure d’avoir une traçabilité de nos usagers. Pour les navettes Express, elles fonctionnent uniquement sur réservation. Tout au long du confinement, on a toujours fait du transport, notamment pour les gens qui avaient des besoins médicaux, d’approvisionnement ou pour le travail. On a recentré tous nos déplacements sur la réservation comme on le faisait avant», explique Valérie Bellerose, directrice générale.

Afin d’assurer la sécurité des chauffeurs et des passagers, les transporteurs de l’organisme ont pris les précautions nécessaires. Le déploiement de nouveaux protocoles de protection, de désinfection et de nettoyage des véhicules, la réduction du nombre de passagers pour respecter la distanciation physique, la révision des méthodes de paiement et la recommandation aux passagers de porter un couvre-visage sont du nombre des mesures mises en place. «Il fallait absolument s’assurer que les déplacements soient sécuritaires pour tout le monde. C’était la priorité pour assurer le maintien des services», confie-t-elle.

Distribution alimentaire

Au cours des huit dernières semaines, la CTCMM révèle avoir toujours été à l’écoute des besoins du milieu afin de répondre à l’enjeu de la mobilité dans la MRC de Maskinongé.

À cet effet, l’équipe du transport collectif a collaboré à la distribution alimentaire sur le territoire. «Pendant les semaines critiques, on prônait beaucoup que le meilleur déplacement, c’était celui qu’on ne faisait pas. Ce qui était important, c’était plus de déplacer les services vers la population plutôt que la population vers les services. Il fallait réduire les déplacements comme le demandait le gouvernement. On a travaillé avec la Table en sécurité alimentaire pour soutenir les organismes dans la distribution alimentaire. Les bénévoles qui assurent ce service sont souvent âgés de plus de 70 ans et il y avait un enjeu. On a coordonné les livraisons. Après tout, c’est notre quotidien de coordonner des déplacements. On a mis l’épaule à la roue et nous avons donné un bon coup de pouce là-dessus pour s’assurer que les gens puissent avoir des denrées à la maison», souligne Mme Bellerose.

Achalandage

La Corporation de transports collectifs de la MRC de Maskinongé réalise chaque mois près de 7000 déplacements. Avec la pandémie, l’achalandage a chuté à 2000 déplacements en avril. Le déconfinement progressif risque d’avoir une incidence directe sur la croissance de la demande dans les prochains jours, estime Valérie Bellerose.

«On se prépare en conséquence et on tiendra compte de la nouvelle réalité. On va bien informer nos usagers sur les mesures de sécurité en place. On devra les rassurer. On est très proactif et c’est ce qui fait en sorte qu’on a su tirer notre épingle du jeu depuis le début», précise-t-elle.

La CTCMM a célébré son 15e anniversaire de fondation l’an dernier. L’organisme devait tenir son assemblée générale annuelle ainsi qu’une journée portes ouvertes le 31 mars dernier. Ces deux événements ont évidemment été annulés et seront reportés à une date ultérieure.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des