Sœurs Rollande Leduc et Lise Lessard ont marqué la vie d’Yamachiche

Par superadmin
Sœurs Rollande Leduc et Lise Lessard ont marqué la vie d’Yamachiche
Sœur Rollande Leduc

Un chapitre important de l’histoire d’Yamachiche se terminera le 25 juin prochain avec le départ des deux dévouées religieuses de la Congrégation des Sœurs de la Providence qui ont oeuvré dans la municipalité depuis de nombreuses années.

Après 40 ans d’implication à Yamachiche et 70 années de vie religieuse, Sœur Rollande Leduc quittera pour se rendre à la Résidence Salaberry, dans une grande maison. Ce faisant, elle se rapprochera de sa sœur qui est âgée de 99 ans et qui réside à la maison mère de la congrégation dont la fondatrice est Sœur Émilie Gamelin, tout près de la Résidence Salaberry.

Sœur Rollande ne sera pas seule à quitter Yamachiche.

En effet, Sœur Lise Lessard, qui compte 37 années de vie active à Yamachiche et 47 années de vie religieuse, fera le même parcours que Sœur Rollande et résidera au même endroit.

Sœur Rollande, 92 ans, est originaire de Sainte-Anne-de-la-Pérade tandis que Sœur Lise est âgée de 70 ans et est originaire de Saint-Paulin.

Gâteaux aux fruits

Les deux religieuses précisent qu’elles ne s’en vont pas à la retraite. « Pour nous, c’est une semi retraite », disent-elles car une fois établies dans leur nouvelle demeure, elles entendent bien continuer leur implication, faire du bénévolat, voir au bien-être des religieuses qui sont à la maison mère, tout près de la résidence où elles habiteront.

Sœur Rollande Leduc est arrivée à Yamachiche en 1967, à l’Hospice Sainte-Anne, dont elle était la Supérieure. L’hospice est devenu le Foyer Ernest-Jacob et Sœur Rollande y est demeurée et travaillé jusqu’à l’âge de 65 ans, alors qu’elle a pris sa retraite pour aller vivre dans un logement.

Son action bénévole ne s’est jamais démentie dans la municipalité. L’Aféas et les Associées Providence, entre autres, ont bénéficiée de son travail et de son expérience. Elle a également consacré beaucoup de temps et d’énergie à aider l’église yamachichoise, notamment en s’occupant du choix des animateurs des messes du dimanche, des ministres de la communion, des lecteurs aux messes et autres. Sœur Rollande a été la « vendeuse attitrée » des gâteaux aux fruits de CHLN dont les profits étaient versés à l’Association des personnes handicapées. Fait marquant, en 2006, elle a vendu (avec ses aides) tout près de 1 000 gâteaux pour la période des fêtes. Un résultat remarquable. « J’ai eu beaucoup de bonheur à travailler au Foyer Ernest-Jacob. Mes premières années à cet endroit m’ont rendue très heureuse. L’atmosphère était familiale; nous avions beaucoup de plaisir; les amitiés étaient grandes et durables. Je m’étais engagée à défendre les petits et les faibles », souligne Sœur Rollande, tout en rappelant les cadeaux que l’on faisait aux résidents à leur fête, à Noël, à Pâques, à l’Halloween, etc.

Sœur Lise Lessard, pour sa part, animait les messes chantées le samedi soir en plus d’agir comme catéchète et d’être une organisatrice assidue des Fêtes de Sainte-Anne.

Pour les jeunes, Sœur Lise avait un « coffre aux trésors » magique. Un immense coffre rempli de nombreux petits présents et surprises que tous les jeunes appréciaient. « Aujourd’hui, ces jeunes sont devenus des adultes et lorsqu’ils me rencontrent, ils me parlent encore du fameux coffre aux trésors », rappelle, émue, Sœur Lise, une passionnée de photos.

Elle a été éducatrice de groupe à Joliette auprès de jeunes dont la vie n’était pas toujours rose. « J’ai côtoyé des enfants abusés, qui ont fait de la prison, qui ont connu des difficultés de toutes sortes. J’ai fait ce travail pendant sept ans. Ça devenait de plus en plus ardu à vivre », ajoute-t-elle.

Elle a été membre du conseil de pastorale paroissiale à Yamachiche et membre du conseil diocésain de la pastorale, où elle a travaillé avec Mgr Laurent Noël, ex-évêque du diocèse de Trois-Rivières. « De belles expériences », mentionne la religieuse. « Sœur Rollande et moi sommes intégrées à la paroisse. On part dans notre meilleur, sachant que nous sommes toujours appréciées », ajoute Sœur Lise, qui a fait partie de la chorale et du comité pastoral du baptême.

Le 20 mai dernier, les deux religieuses ont été fêtés par la municipalité les paroissiens lors d’une messe d’action de grâces pour les Sœurs de la Providence. « Sœur Émilie Gamelin est bien enracinée à Yamachiche », précise Sœur Lise qui agira comme assistante au 5e étage de l’infirmerie de la maison mère et qui verra au bien-être des religieuses.

Avec le départ de la Mauricie de Sœur Rollande Leduc et de Sœur Lise Lessard, il ne restera plus qu’une religieuse de la Congrégation des Sœurs de la Providence encore présente en Mauricie, soit Sœur Maude Mayrand, à Louiseville.

Le départ des deux religieuses sera très regretté de la population. Une personne d’Yamachiche a fait cette remarque aux religieuses, lors de la fête en leur honneur: « Quand une communauté quitte un village, c’est comme si un clocher tombait… ».

Si véridique que cela puisse être, les religieuses veulent préciser que cette décision de quitter Yamachiche n’a pas été imposée par la Communauté des Sœurs de la Providence mais qu’elle est la leur, afin de prendre une semi retraite.

Souhaitons-leur santé et bonheur dans leur nouvelle vie qui débutera le 25 juin et rappelons-leur que la distance entre Montréal et Yamachiche n’est pas tellement grande, ce qui fait qu’elles pourront revenir souvent dans le patelin où elles ne comptent que des amis.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des