Une nouvelle maison d’édition à Saint-Élie-de-Caxton

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Une nouvelle maison d’édition à Saint-Élie-de-Caxton
Passionnée de littérature et d'écriture

Passionnée de littérature et d’écriture, Thaïs Barbieux a procédé dimanche à l’ouverture officielle de sa nouvelle maison d’édition, les Éditions de l’Exil, située à Saint-Élie-de-Caxton.

Faisant d’une pierre deux coups, l’auteure et éditrice a également profité de l’occasion pour faire le lancement de ses quatre premières publications. Au Rond-Coin, les gens étaient venus nombreux pour célébrer avec Thaïs le résultat de plusieurs mois de travail.

Fondée au printemps 2013, cette nouvelle maison d’édition indépendante est un projet unique en son genre. «J’ai créé les Éditions de l’Exil parce que j’avais quatre livres en attente de publication et j’étais face à un mur. J’ai donc pris les devants et je me suis lancée dans ce projet», raconte Thaïs.

«Je mets en avant-plan le côté alternatif, poursuit-elle. Je veux que tout le processus de création et de publication soit le moins industriel possible. Je relis moi-même à la main tous les livres. J’imprime aussi à la demande parce que c’est plus écologique. Ça donne un produit plus personnalisé et je crois que les amoureux des livres papier vont apprécier.»

Cette façon de procéder est non seulement plus écologique, mais elle permet également de vendre les livres à un coût abordable. «Je voulais que les livres soient accessibles, je ne voulais pas qu’ils se vendent trop cher simplement parce qu’on en aurait imprimé plus que la demande», indique l’auteure.

Un style peu conventionnel

Elle qui écrit tantôt des romans, tantôt des pièces de théâtre et tantôt de la poésie décrit son style d’écriture comme étant peu conventionnel. «Je n’ai pas une plume qui ressemble à ce qu’on est habitué de voir. J’exploite beaucoup la mythologie grecque et les tragédies grecques. J’essaie d’aller chercher ce qu’il y a de plus près de cette mythologie, ce qui était avant de la culture populaire.»

Somme toute, Thaïs considère que ses bouquins sont accessibles à un vaste public. Qu’importe l’âge, l’ouverture d’esprit est la clé pour apprécier ce type de littérature selon elle. De projet en projet, la jeune auteure et éditrice de 30 ans mentionne qu’elle s’apprête à publier prochainement un ouvrage mettant en vedette de nombreux poètes, dont certains de la région.

«J’ai aussi reçu quelques manuscrits jusqu’à présent et je m’efforce de choisir ceux qui s’inscrivent dans l’idéologie et les valeurs de la maison d’édition, c’est-à-dire une littérature en marge des courants populaires. Je veux offrir un produit différent tout simplement parce que m’y retrouve et parce que ça me ressemble.»

Pour plus d’informations sur les Éditions de l’Exil ou pour se familiariser avec le travail de Thaïs, visitez le www.editionsdelexil.com

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires