Une initiative pour favoriser l’augmentation de main-d’œuvre infirmière

Par superadmin
Une initiative pour favoriser l’augmentation de main-d’œuvre infirmière
Sur la photo

Le réseau de la santé est confronté à une pénurie de main-d’œuvre depuis plusieurs années et le Centre de santé et des services sociaux (CSSS) de Maskinongé ne fait pas exception. En ce sens, le CSSS a décidé d’instaurer une offre de formation collégiale accélérée en milieu de soins à l’ancien hôpital situé sur le boulevard Comtois à Louiseville.

Concrètement, cette formation s’adresse aux adultes qui désirent, entre autres, se réorienter professionnellement et qui sont déjà titulaires d’un diplôme d’études collégiales (DEC).

«Nous pouvons former un maximum de 20 personnes à la fois. La formation se donne sur une période de 22 mois et les étudiants peuvent se voir offrir un poste au CSSS de Maskinongé lorsqu’ils complètent leurs études en sciences infirmières», signale Jocelyn Milot, directeur des soins infirmiers et des programmes services au CSSS de Maskinongé.

«Nous formons des gens qui, la plupart du temps, ont déjà des acquis, ce qui permet d’accélérer la formation. Cette formation est donnée en milieu de soins et l’étudiant est jumelé à des professionnels tout a long de son apprentissage afin que les gradués aient une expérience complète en milieu de travail», souligne pour sa part Lyne Pépin, directrice générale du CSSS de Maskinongé.

Ce programme de formation a été créé pour contrer le contexte de fragilité de la main-d’œuvre. «C’était devenu difficile de recruter des infirmières. Nous n’étions pas dans un marché très offrant au niveau des infirmières et on a cherché et essayé beaucoup de moyens, mais nous avons eu cette idée-là et nos différents partenaires ont embarqué dans le projet», se réjouit M. Milot.

Avec l’urgence devenue déserte suite au déménagement vers le nouvel hôpital, le CSSS a cru bon d’utiliser l’emplacement et les équipements pour de la formation sans toutefois investir de grosses sommes d’argent.

En 2012, neuf étudiantes de la première cohorte ont obtenu leur diplôme. Trois d’entre elles travaillent à Louiseville. Une deuxième cohorte de 10 personnes graduera en mai prochain. La majorité des étudiantes proviennent de la région Mauricie / Centre-du-Québec. Bien qu’il soit un des plus petits dans la région, le CSSS de Maskinongé demeure toujours en recrutement de nouvelles infirmières, lui qui dessert une population d’environ 25 000 habitants.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires