Une église, un gymnase

Photo de _L'Écho de Maskinongé
Par _L'Écho de Maskinongé
Une église, un gymnase

Une importante mobilisation se déploie à Saint-Mathieu-du-Parc afin d’offrir un gymnase aux 94 élèves qui fréquentent l’école alternative de la Tortue-des-Bois.

Après avoir attendus en vain une aide financière du ministère de l’Éducation, voilà que les intervenants au dossier pointent leur regard vers l’église paroissiale qui pourrait être convertit en salle multifonctionnelle, servant autant aux élèves qu’aux citoyens.

Le projet, qui vivotait depuis plus d’un an, a bénéficié d’un coup de pouce inespéré lorsque la Commission scolaire de l’Énergie a adopté le 24 mai une résolution accordant 225 000$ à la Fondation de l’école planétaire de Saint-Mathieu-du-Parc qui devient ainsi le maître d’œuvre du projet.

Ce faisant, les commissaires viennent remplir une promesse prise il y a quelques années dans laquelle ils s’engageaient à octroyer 275 000$ dans la construction d’un nouveau gymnase. «50 000$ de ce montant servira à faire des travaux à l’intérieur de l’école mais le reste est alloué pour la réalisation du projet, confirme Denis Lemaire, directeur général de la commission scolaire. Tout ce que nous exigeons, c’est que l’argent serve à donner une salle de jeux aux élèves; qu’elle leur soit réservée exclusivement entre 8h et 18h les jours de semaine et durant les congés pédagogiques; et que les lieux répondent aux normes de sécurité et d’hygiène.»

Cette aide financière survient alors que la Commission scolaire de l’Énergie doit sabrer 2 millions$ dans son budget à la demande du ministère de l’Éducation. Déjà, la Maison familiale rural (MFR) de Maskinongé, à Saint-Alexis-des-Monts, et le C.A.F.E. (Centre d’apprentissage et de formation en entrepreneuriat) à Shawinigan ont appris dans les derniers jours qu’ils devraient se débrouiller avec 500 000$ en moins cette année. Dans le cas de la MFR, cette décision met en péril sa survie.

Mais à Saint-Mathieu-du-Parc, la communauté n’a pas pris de temps à s’organiser pour ne pas laisser filer cette manne. Deux jours après la résolution des commissaires, une rencontre réunissant la direction de l’école, la fondation, la municipalité et la fabrique paroissiale a eu lieu afin de faire démarrer le projet.

Lorsqu’il avait été question de construire un gymnase à même l’école, le conseil municipal de Saint-Mathieu-du-Parc s’était engagé à verser 150 000$ au projet. Le député de Saint-Maurice, Claude Pinard, avait lui aussi promis une aide de 10 000$ prise à même son budget discrétionnaire. Interrogé par L’Hebdo il y a quelques semaines sur ce dossier, le maire Claude Mayrand réitérait l’engagement de la municipalité, ajoutant par contre qu’elle ne pourrait être bonifiée.

La fabrique de Saint-Mathieu serait ouverte quant à elle à l’idée de réaménager les lieux. Une façon pour elle de freiner la détérioration de l’église, ce qu’elle ne pourrait faire seule compte tenu de ses capacités financières limitées.

Il faudrait tout d’abord libérer l’espace des bancs d’église qui sont actuellement rivés au plancher. L’église continuerait à servir de lieu de culte mais on y installerait au besoin des chaises pour les célébrations eucharistiques. Des travaux visant à protéger de l’intérieur les fenêtres ainsi que l’installation d’un système d’éclairage adéquat seront minimalement requis.

La prochaine étape pour les promoteurs consistera à mandater un spécialiste afin d’avoir un estimé des coûts, ce qui décidera de l’avenir du projet.

Mobilisation: Saint-Mathieu l’a déjà fait

Si ce projet de conversion d’une église en gymnase se réalise, la communauté de Saint-Mathieu-du-Parc viendra démontrer une fois de plus sa capacité de mobilisation.

Rappelons que l’école alternative de la Tortue-des-Bois est elle-même une réussite en ce sens. À la fin de l’année scolaire 2003-2004 à cause du faible nombre d’élèves qui la fréquentait, la Commission scolaire de l’Énergie avait été contrainte de fermer l’établissement et de transférer sa clientèle à Saint-Gérard-des-Laurentides. 

Un intermède d’un an seulement puisque un projet d’école alternative mobilisant le personnel de l’école, les parents et l’ensemble du village a permis de relancer les activités dès l’année 2005. De 32 élèves en 2004 à la fermeture, l’école de la Tortue-des-Bois en dénombre 94 actuellement, soit le maximum permis compte tenu des espaces disponibles.

Ailleurs au Québec, les exemples de conversion d’églises commencent à être de plus en plus nombreux. Ici à Shawinigan, on se rappelle de l’ancienne église Christ-Roi, sur le boulevard Saint-Sacrement, qui avait été transformée en restaurant (Le Cénacle) avant d’être éventuellement démolie.

La plus belle réussite est cependant l’ancienne église Saint-Bernard, sur la 3e rue, qui sert maintenant d’espaces locatifs (CJE de Shawinigan). Mais ce qui s’apparente le plus au projet de Saint-Mathieu-du-Parc se retrouve probablement à Saint-Joachim-de-Shefford, en Montérégie, où la population locale s’est mobilisée pour transformer son église en service des loisirs. (BL)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires