Une deuxième saison pour Maski récolte

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Une deuxième saison pour Maski récolte
(Photo : Photo courtoisie - Archives)

Pour la saison 2019, Maski Récolte vise une récolte d’au moins 2 000 kg de fruits et légumes. Ce projet a pour principal objectif de réduire le gaspillage alimentaire par l’organisation d’activités de glanage dans la MRC de Maskinongé.

Des résultats exceptionnels ont été présentés lors de son année pilote l’an passé, 1 396 kg de fruits et légumes ont été récupérés chez 6 producteurs maraîchers de la région : la Ferme du garde-manger, les Couleurs de la terre, les Jardins Ricard, la Ferme Éthier, la ferme La Cueille et la Coop la Charrette. Ce succès fut en grande partie possible grâce aux 48 citoyens engagés qui se sont portés volontaires pour mettre les mains à la terre.
Afin d’atteindre l’objectif fixé de 2019, les cueillettes débuteront dès juillet comparativement à septembre l’an passé. Des récoltes de petits fruits pourront ainsi être réalisées. Laurence Bédard sera la nouvelle chargée du projet pour la saison 2019. Maski Récolte ajoute un nouveau volet au projet, soit la collaboration avec des propriétaires privés de la MRC détenant un jardin ou encore des arbres fruitiers sur leurs terrains. La présence de Maski Récolte lors d’événements tels que les Marchés de St-Élie-de-Caxton et Yamachiche et des Salons d’exposants permettront d’informer et d’inviter les citoyens et les producteurs maraîchers de la MRC à participer aux futures activités organisées.

Dons des cueillettes
À la suite d’une cueillette, les bénévoles repartent tous avec un sac d’aliments frais à faire découvrir à leurs proches. Puis, l’autre moitié de la récolte est acheminée à divers organismes pour en faire la transformation. Parmi nos collaborateurs, durant la saison 2018, l’école Villa-de-la-Jeunesse de Saint-Élie-de-Caxton avait réalisé de nombreux ateliers de cuisine avec ses élèves. Également, l’école des Boisées à Saint-Alexis-des-Monts avait transformé une montagne de carottes, betteraves et courges lors de sa « Grande bouffe », évènement annuel qui leur permet de préparer des repas pour les jeunes n’ayant pas de lunch.

Au total, quatre écoles avaient reçu des aliments, ainsi que le CPE Carmel la Sauterelle, la Maison de la Famille du bassin de Maskinongé, la Maison de l’Abondance de Saint-Alexis-des-Monts et le Free frigo à Trois-Rivières.

Collaborations

En somme, « Le succès passe par la mobilisation du milieu. Ça demande aussi une implication citoyenne. Le défi est de faire connaître le projet. Il y a là une richesse sur notre territoire avec tous les champs et les jardins que nous avons. On note aussi une effervescence des gens qui retournent aux produits de la terre. On veut profiter de ça pour créer ce mouvement de partage et de récupération », exprime Suzie Paquin, agente de développement de Maski en forme. La saison 2019 commencera dès juillet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires