Une crise qui favorise la modernisation du système judiciaire

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local
Une crise qui favorise la modernisation du système judiciaire
La députée de Champlain et ministre de la Justice, Sonia LeBel. (Photo : archives)

Distanciation physique oblige, le système judiciaire s’est vu propulsé «à la vitesse grand V» dans une modernisation que souhaitait Sonia Lebel avant le début de la pandémie de COVID-19.

«En quelques semaines seulement, des avancées importantes ont été réalisées et des solutions technologiques fonctionnelles ont été livrées pour améliorer l’efficacité du traitement des dossiers judiciaires», souligne Sonia Lebel en évoquant les audiences totalement virtuelles qui se multiplient à travers la Québec et la mise en place du greffe numérique de la Cour d’appel, une mesure qui permet de déposer une demande d’appel et payer les droits exigibles en ligne.

«Ces améliorations visent toutes à offrir de meilleurs services aux citoyens, pour une justice plus efficace, plus simple et ultimement moins coûteuse, en évitant notamment des déplacements inutiles et des pertes de temps», ajoute-t-elle.

Cependant, pandémie ou non, la ministre du gouvernement Legault veut poursuivre la transformation tout en reprenant le retard qu’a inévitablement pris le système judiciaire depuis le mois de mars.

«Les défis occasionnés par la crise demeurent importants, notamment pour planifier la reprise complète des services de justice et la réduction des inventaires accumulés pendant l’état d’urgence sanitaire», note Mme LeBel.

D’ailleurs, elle annonçait, le 28 mai, la reprise des activités dans les palais de justice du Québec le 1er juin.

«La reprise progressive des activités judiciaires est un véritable travail d’équipe qui a interpellé l’ensemble de nos partenaires. Juges, avocats et avocates, procureurs et procureures, constables, personnel des palais de justice, tous ont mis la main à la pâte pour maintenir notre système de justice en fonction durant la pandémie. Cette collaboration exceptionnelle sera encore de mise alors que nous reprenons graduellement, ensemble, nos activités régulières», a-t-elle indiqué.

Afin d’offrir une réponse coordonnée aux nombreux défis occasionnés par le contexte de la crise sanitaire, la ministre Sonia LeBel annonce également la relance des activités de la Table Justice-Québec, une instance de concertation regroupant les principaux acteurs du milieu du droit et de la justice au Québec.

Une première rencontre aura lieu en juin afin de solutionner les effets de la crise sur le traitement des dossiers, et ce, dans toutes les matières judiciaires.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des