Un plan est élaboré, la patience est demandée

Rédaction Écho de Maskinongé

Un plan est élaboré, la patience est demandée
Photo à titre d'exemple. (Photo : Granby Express - Katrine Desautels)

SAINT-SÉVÈRE.  Dans le but d’éviter la multiplication des initiatives des citoyens et producteurs sur le terrain, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), la municipalité de Saint-Sévère, les propriétaires de la ferme concernée et l’UPA Mauricie ont convenu dimanche dernier d’un plan unique et concerté.

Ce plan consiste, sur le long terme, à alimenter les animaux grâce à des mangeoires permettant la capture des vaches le moment venu. Ce dispositif est déjà déployé sur le terrain, mais ne sera en fonction que dans quelques jours ou semaines uniquement, le temps que les animaux s’habituent à leur nouvelle routine.

« C’est notamment grâce à la solidarité et la générosité des producteurs du secteur qu’une telle opération a pu se mettre en place », affirme Martin Marcouiller, président de l’UPA Mauricie. « Ces producteurs sur le terrain jouent un rôle de premier plan dans cette opération grâce à leur expertise. »

L’UPA Mauricie a appris, mercredi dernier, l’existence d’un troupeau de vaches ayant pris la fuite cet été. Dès ce moment, des administrateurs du Syndicat de l’UPA de Maskinongé, des Producteurs de lait de la Mauricie et de la fédération régionale se sont réunis afin de faire le point et établir un plan de match.

Dès leur capture, les animaux seront retournés à leurs propriétaires. Ils sont d’ailleurs en contact avec des spécialistes en production animale qui se sont assurées de leur confort à leur retour. D’ici là, le mot d’ordre est : patience. Cela prendra du temps, mais nous vous tiendrons informés lorsque l’opération sera complétée avec succès.

Sécurité du public et des animaux

L’UPA Mauricie avait principalement deux préoccupations dans cette situation : s’assurer que les animaux étaient en santé (et le demeurent tout au long de l’opération) et que les animaux ne se retrouvent pas sur la voie publique. D’une part, une inspection visuelle a permis de constater que les animaux se portent bien. D’autre part, les emplacements des mangeoires et les trajectoires naturelles des vaches ne permettent pas de croire qu’ils pourront entraver la voie publique. (SP)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires