Un nouveau comité de citoyens bénévoles à Saint-Élie-de-Caxton

Daniel Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

Un nouveau comité de citoyens bénévoles à Saint-Élie-de-Caxton
Paroisse Notre-Dame-de-L'Alliance, à Saint-Élie-de-Caxton. (Photo : courtoisie - Paul-André Garceau)

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON Pour répondre à la crise prépondérante que vivent les églises de la MRC de Maskinongé, l’ancien maire de Saint-Élie-de-Caxton, André Garant, a eu l’idée de réunir un comité administratif composé de plusieurs anciens proches dans le but de régénérer un intérêt général pour les cérémonies dominicales. Cette nouvelle formation va tenter de prioriser la survie de ces messes en présentant diverses activités culturelles.

M. Garant, qui a été maire de 2005 à 2013, dit que le taux de participation et d’assistance dans les églises de la région devient de plus en plus bas avec le temps. Le manque criant de prêtres devient également particulièrement précoce. D’autant plus que les rénovations des dernières années ont été assez coûteuses pour garder l’église en place. Pour lui, le besoin d’attirer un plus grand public à l’église est urgent, particulièrement en cette année de célébrations.

« On veut attirer plus de monde. On sait que cette année est le centième anniversaire de notre église. Ce sont nos enfants qui ont bâti l’église, et ils l’ont meublée et entretenue: il y a tout ce qu’il faut. Ce qu’il faut faire pour la conserver, pour ne pas qu’elle soit vendue ou fermée, c’est d’amener plus de monde pour qu’on puisse y arriver au niveau financier. Ici, comparativement à d’autres églises, on va encore bien, mais on ne veut pas attendre d’être vraiment dans le trouble, » soutient M. Garant.

À titre d’exemple, l’ancien maire mentionne que l’église va accueillir, le 10 avril prochain, un conférencier pour venir parler de la Maison Aline Chrétien, de Shawinigan. Il fera le point sur la mission de la Maison, son utilité, et d’autres détails pertinents, lors de la messe dominicale. Les Fêtes des Mères et des Pères seront aussi célébrées à l’église par des chants et d’autres événements actifs, organisés par des membres de la communauté.

André Garant est épaulé par plusieurs anciens proches dans ce projet, qui ont travaillé avec lui lorsqu’il était à la barre de la municipalité, dont Réjean Riopel, Paul-André Garceau et Hélène Garant, entre autres. M. Garant soutient qu’il n’a eu aucune difficulté à les convaincre de s’impliquer dans le projet.

« Je connais pratiquement tout le monde à Saint-Élie! » se réjouit-il. « Des personnes comme Michel Brodeur, Réjean Riopel, Julie Bournival: tous des gens qui ont trempé dans des organisations au niveau paroissial, et des gens qui ont des gens au niveau publicité. J’ai eu beaucoup de collaboration, et de toute façon, les gens chez nous sont très généreux. »

« Dernièrement, certaines personnes me disaient: André, on ne va pas nécessairement à l’église à tous les dimanches, mais on tient à participer, on veut garder notre église. Ils faisaient des dons de plus de 1000$. Il y a cette générosité-là à Saint-Élie: quand il y a un besoin, les gens se serrent les coudes, et ça marche! »

André Garant, ancien maire de Saint-Élie-de-Caxton.

André Garant espère maintenant que cette initiative inspirera d’autres municipalités à agir pour préserver leurs églises.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Diane Riopel Pellerin
Diane Riopel Pellerin
3 mois

Bonne idée…cette situatio est importante. Donc si vous avezbesoin ça me tient à coeur.