Transmettre son amour de la galette de sarrasin

Daniel Birru
dbirru@lechodemaskinonge.ca

Transmettre son amour de la galette de sarrasin
Michel Ringuette est impatient de partager ses connaissances sur la galette de sarrasin, lors du festival. (Photo : L'Écho - Daniel Birru)

FESTIVAL Depuis qu’il est tout jeune, Michel Ringuette est un grand amateur de sarrasin. Originaire de Louiseville, il peut se vanter d’avoir véritablement grandi avec ce produit du terroir, que sa mère préparait, et maintenant, il veut pouvoir transmettre son amour pour ce plat aux festivaliers.

Assis dans le bureau officiel du festival, Michel Ringuette, qui servira de meunier pour le -Festival de la galette de sarrasin, n’est pas difficile à faire parler : il veut tout de suite partager toutes ses connaissances par rapport à la farine de sarrasin, qui pousse à chaque printemps à Louiseville depuis de nombreuses années, bien avant la première édition du festival. Allumé, au courant des faits, et sachant comment rendre des récits intéressants sur cet historique, il compte depuis plusieurs semaines les jours avant qu’il puisse amener tout son bagage d’informations dans les rues du festival.

Un ancien commerçant devenu porte-parole

Michel Ringuette était autrefois propriétaire de la Tabagie Grand-Père, au centre-ville de Louiseville. Il a été recruté cette année par le président André Auger pour agir à titre de -porte-parole du festival, c’est-à-dire d’en parler aux commerçants, au préalable. Lors du festival, il sera surtout chargé de faire la promotion de la farine de sarrasin : en raconter son histoire, son importance pour la MRC de Maskinongé, de parler de sa culture dans la région, des différentes traditions qui lui ont été associées, au fil du temps. Il a effectué beaucoup de recherches, pour s’y préparer.

« J’ai visité jusqu’à maintenant 170 commerces et entreprises, dit Michel Ringuette, qui est très fier du rôle qu’il a obtenu pour ce festival. À chaque fois, je me présente, et je dis que je viens simplement me présenter et les inviter à participer à notre festival, qui revient comme autrefois, cette année. On veut vraiment lui redonner des ailes, parce qu’il repart à nouveau et il revient sur la grande rue, avec certaines modifications. Je leur fais part de la programmation, en même temps. »

Dans chacune de ces entreprises, le meunier prend aussi la peine de distribuer un petit sachet contenant un échantillon de farine de sarrasin, et leur explique la recette pour préparer la galette. « Ça leur fait des beaux clins d’œil, en attendant le festival», dit-il. Michel Ringuette se dit content de voir que les commerçants se sentent vraiment accueillis par le festival, et il devine que plusieurs d’entre eux ont bien hâte d’y être.

Un rôle qui a son histoire

M. Ringuette est le troisième à occuper le rôle du -porte-parole du festival. Si l’édition de cette année peut sembler comme s’il s’agissait d’une de plus, pour plusieurs, ce n’est pas du tout le cas pour lui. En plus d’être la première édition en deux ans, ce sera aussi l’occasion pour le meunier de pouvoir établir un lien entre les commerçants, le public, et la riche culture du sarrasin à -Louiseville, ce qui lui permet d’unir deux de ses passions. Tout comme un enfant dans un magasin de bonbon, de dire qu’il a hâte au début du festival serait un euphémisme.

« J’ai toujours participé au festival, en tant que commerçant, où je décorais mes vitrines. Je remplissais mes vitrines de plein d’éléments. J’étais costumé, à chaque année. J’ai toujours aimé le festival, et j’ai toujours été bon partant. Et en plus, on vendait les billets de spectacles. Alors oui, j’ai vraiment hâte à cette année. »

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été impliqué dans le Festival de la galette de sarrasin.

Michel Ringuette

Si cela ne sera pas possible cette année, M. Ringuette affirme que des visiteurs d’Europe, qui organisent un festival assez similaire en Belgique, seront parmi les leurs l’an prochain. Cela permettra de renforcer les liens déjà existants avec eux, qui ont été en quelques sortes endormis en raison de la pandémie. Dès que l’édition de cette année tirera à sa fin, Michel Riguette se tournera déjà vers celle de l’an prochain, alors qu’il devrait recevoir une trentaine de ces visiteurs.

Le Festival de la galette de sarrasin débute ce vendredi 30 septembre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires