Tourisme Maskinongé rejoint l’agriculture et la culture dans un seul événement

Daniel Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

Tourisme Maskinongé rejoint l’agriculture et la culture dans un seul événement
Nicolas Gauthier, propriétaire de la ferme Le Rieur Sanglier, Michel Bourassa, maire de Saint-Alexis-des-Monts et président de Tourisme Maskinongé, Huguette Saint-Antoine, artisane, et Jean-Yves-St-Arnaud, maire de Saint-Sévère et préfet de la MRC de Maskinongé, devant la ferme du Rieur Sanglier, de Yamachiche. (Photo : L'Écho - Daniel Birru)

CULTURE. Tourisme Maskinongé s’apprête à tenir les événements HangARTS publics et Bon Appétit Maski à travers la MRC de Maskinongé la fin de semaine du 24 et 25 septembre.

De nombreux acteurs importants de la communauté culturelle de la MRC de Maskinongé étaient réunis au Rieur Sanglier de Yamachiche pour en faire l’annonce, mardi. Tous étaient très heureux de faire part de l’appui de la MRC pour ces deux événements, qui se tiendront conjointement à différents endroits, à travers le territoire de Maskinongé.

HangARTS publics, établi dans la municipalité depuis six ans, est un organisme qui offre la chance aux touristes de la région de découvrir des ateliers d’artistes et d’artisans tout en observant leurs méthodes de travail. « Ces portes ouvertes permettent de découvrir des talents et des techniques, et aussi de se procurer des œuvres uniques créées chez nous, » a dit Jean-Yves St-Arnaud, maire de Saint-Sévère et préfet de la MRC de Maskinongé.

Pour sa part, Bon Appétit Maski sert de mode de dégustations pour le public. En plus de pouvoir goûter aux plats que prépareront les artistes, les gens auront l’occasion de visiter leurs installations, leur culture, entre autres, et pourront aussi prendre le temps de discuter avec eux. Le public sera invité à suivre un trajet précis, lors de la fin de semaine.

Nicolas Gauthier, propriétaire du Rieur Sanglier, où l’événement de mardi se tenait, ouvrira ses portes aux gens pour les inviter à gouter à ses plats, dans le cadre de Bon Appétit Maski. « Ça nous fait connaître, cette contribution de Tourisme Maskinongé, parce qu’on a beau être établis depuis plusieurs années, reste qu’il y en a plusieurs dans la région qui ne savent même pas qu’on existe, » dit-il. « C’est un incitatif pour les gens, à venir se déplacer, à venir nous rencontrer, à venir voir ce qu’on fait, autant à la ferme que dans les restaurants. Le fait de gouter nos produits, c’est une partie de nous-mêmes, de nos productions, et c’est une sacrée belle vitrine dans tous les cas. »

André Buist, artiste-peintre qui lui sera plus présent à l’activité HangARTS publics, se dit ravi de voir que Tourisme Maskinongé a à cœur le développement et la promotion des artistes de la région auprès de la population. Il soutient que, malgré le fait qu’il se sent plutôt méconnu dans son propre territoire, HangARTS publics l’aide à se faire connaître non seulement auprès d’une clientèle locale, mais aussi à l’extérieur de la région.

« On peut aussi avoir des retombées à l’extérieur de la région. Il y a beaucoup de visiteurs qui viennent faire une tournée. Ils viennent découvrir les artistes, découvrir les artisans, et ça amène des retombées importantes. »

André Buist, artiste-peintre basé à Yamachiche.

Réaction positive des élus

Plusieurs maires et mairesses de la MRC de Maskinongé étaient présents lors de l’annonce. Ils conviennent tous qu’une initiative comme celle de Tourisme Maskinongé va contribuer à mettre de l’avant le travail acharné d’artistes, d’artisans, de producteurs, d’agriculteurs, et de plusieurs autres acteurs culturels de la région, qui n’ont pas souvent l’occasion de faire valoir leurs produits auprès du public. En plus de tout ça, la pandémie n’a surtout pas aidé.

« Nos artisans ne sont pas assez connus, et on le voit à Saint-Alexis-des-Monts. Je fais le tour de la MRC régulièrement, je découvre des affaires, que je ne savais même pas qu’on avait. […] La pandémie, quand on dit que tout arrête, tout a vraiment arrêté. On a dû refaire partir la roue, mais ça n’a pas été facile. Elle a reparti d’une bonne manière, et on a pu s’en assurer, » soutient Michel Bourassa, maire de Saint-Alexis-des-Monts et président de Tourisme Maskinongé.

Yvon Deshaies, le maire de Louiseville, abonde dans le même sens, en soulignant l’esprit de solidarité. Il croit qu’un événement comme celui-là, « c’est fantastique, ça vient nous réunir encore plus fort. On arrive à tout mettre ensemble : les artistes, les agriculteurs. C’est important de s’unir ensemble pour montrer que, dans Maskinongé, on se tient ensemble, pour mieux vivre entre nous. »

Comme le dit Michel Bourassa, Tourisme Maskinongé profite actuellement des subventions reçues de différents organismes, dont le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), la SADC de la MRC de Maskinongé et l’UPA Maskinongé pour faire vivre cet événement, à la fin septembre. D’autres annonces de la sorte pourraient survenir au cours des prochains mois, sur une base saisonnière.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires