Therrien Entrepreneur Général décroche le contrat du Lab-École

Therrien Entrepreneur Général décroche le contrat du Lab-École
L'école Saint-Joseph fera l'objet de travaux majeurs lors des prochains mois. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

MASKINONGÉ. Les travaux de rénovation et d’agrandissement de l’école Saint-Joseph débuteront à la fin août ou au plus tard au début du mois de septembre.

Le Centre de services scolaire (CSS) du Chemin-du-Roy vient d’octroyer le contrat à Therrien Entrepreneur Général de Nicolet au montant de 14 490 000 $ avant taxes.

Le Lab-École de Maskinongé coûtera d’ailleurs plus cher que prévu. D’abord évalué à un peu moins de 10 millions de dollars, le coût de ce projet a finalement été revu à la hausse.

Si le Lab-École de Maskinongé comprenait initialement l’ajout de six locaux, soit quatre classes et deux locaux de spécialiste, il comprend aujourd’hui dix classes, deux locaux de spécialiste, un gymnase et une cuisine. «Le projet a beaucoup évolué depuis le début. En ajoutant un nouveau gymnase, nous devons démolir l’ancien, ce qui entraîne des coûts supplémentaires. On travaille aussi avec des conditions de site particulières au niveau de la capacité portante des sols, le type de sol et le drainage du site, par exemple. C’est sans compter la surchauffe du marché et la montée fulgurante des prix des matériaux. La réalité des marchés en 2021 n’est pas comparable à celle de 2018», explique Anne-Marie Bellerose, responsable des communications au CSS.

À cela s’ajoute également l’installation d’un réservoir d’eau souterrain pour alimenter les gicleurs du bâtiment en cas d’incendie étant donné que la pression et le débit d’eau fournis par la municipalité sont insuffisants.

Le Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy a tout récemment demandé une révision budgétaire du projet au ministère de l’Éducation afin d’assurer sa réalisation et celui-ci a répondu positivement à la demande.

Le coût total de ce projet est aujourd’hui évalué à 19 087 065 $. Ce montant comprend la démolition du gymnase, l’agrandissement et la rénovation de l’école, les aménagements intérieurs et extérieurs, de même que l’acquisition d’équipements. Le projet bénéficie d’une allocation de 16 587 065 $ du ministère de l’Éducation du Québec, d’une contribution d’un million de dollars de la Municipalité de Maskinongé, d’une subvention d’un million de dollars du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs dans le cadre du Programme de vitrine technologique pour les bâtiments et solutions innovantes en bois et d’une aide financière de 500 000 $ provenant de Desjardins.

Ouverture en 2023

La nouvelle école ne sera finalement pas prête à temps pour la rentrée scolaire de septembre 2022. La pandémie est venue ralentir certaines étapes de ce projet, si bien que son ouverture est reportée à l’hiver 2023. «Nous n’attendrons pas la prochaine rentrée scolaire avant d’intégrer les élèves. Aussitôt que le bâtiment sera prêt, le déménagement se fera. Nous savons que le personnel et les élèves ont hâte de voir et d’entrer dans cette nouvelle école. Ça ne sera pas difficile de les convaincre de déménager», indique Mme Bellerose.

Les travaux de rénovation et d’agrandissement de l’école Saint-Joseph devaient s’amorcer le printemps dernier, mais ils ne débuteront qu’à la fin de l’été. Pendant toute la durée des travaux, les élèves seront relocalisés au centre communautaire de la localité dans des installations modulaires temporaires. Le coût de la location et de l’installation des modulaires se chiffre à un million de dollars.

Nouveau nom

En plus de subir une importante transformation, l’école Saint-Joseph changera de nom. Lors d’un concours réalisé l’hiver dernier, le choix de la population s’est arrêté sur l’école des Cerisiers. La municipalité a longtemps été reconnue pour ses «cerises de Maskinongé». L’été, les touristes étaient nombreux à se rendre à Maskinongé pour se procurer ce petit fruit. En nommant ainsi l’école, la direction souhaite conserver en mémoire une partie de l’histoire sociale et économique du village. Ce nom s’inscrit aussi dans la volonté de mettre le volet agroalimentaire au cœur du projet éducatif de l’établissement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires