Retrait graduel du port du masque dès le 7 mars

Communiqué de presse

Retrait graduel du port du masque dès le 7 mars
Masque (Photo : Michel Scarpino)

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, annonce que les assouplissements prévus le 14 mars pourront être levés plus tôt, soit le samedi 12 mars. Par ailleurs, la santé publique propose une séquence graduelle du retrait du port obligatoire du masque dans les lieux publics.

Ainsi, à compter du 12 mars:

Capacité d’accueil à 100 % dans tous les lieux publics;

Aucune limite de capacité par table dans les restaurants, bars, tavernes et casinos;

Retour aux heures normales d’activité pour les restaurants, bars, tavernes et casinos;

Activités de danse et de karaoké permises;

Aucune restriction quant au nombre de participants pour les activités de nature sociale dans une salle louée;

Retrait du registre des visiteurs dans les résidences privées pour aînés.

Par ailleurs, il ne sera plus nécessaire de présenter le passeport vaccinal pour accéder aux lieux qui étaient visés par cette mesure.

Levée graduelle du port obligatoire du masque ou du couvre-visage

La Santé publique propose une séquence de retrait graduel du port du masque dont les dates précises seront confirmées ultérieurement en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique.

 À compter du lundi 7 mars, comme déjà annoncé, le port du masque ne sera plus requis en classe ou au service de garde pour les élèves lorsqu’ils sont assis.

Au plus tard à la mi-avril, avec un préavis de 10 jours: fin de l’obligation du port du masque dans tous les lieux publics (excluant les transports publics). Les lieux publics incluent l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur (cégep et universités).

Au plus tôt au mois de mai, avec un préavis de 10 jours :  fin de l’obligation du port du masque dans les transports publics.

Malgré le retrait graduel de l’obligation de porter le masque, ce dernier  reste un outil efficace pour réduire la transmission des virus. Ainsi, le port du masque fera partie de l’ensemble des bonnes pratiques à conserver et demeurera recommandé dans certaines circonstances, notamment lorsqu’une personnes présente des symptômes s’apparentant à ceux de la COVID-19, lors d’interactions sociales durant les 5 jours suivants une période d’isolement et lors d’interactions sociales pour les personnes immunosupprimées.

Notons que la séquence du retrait graduel du port obligatoire du masque ne concerne pas les milieux de travail et les milieux de soins incluant les CHSLD.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires