Postes Canada: la tournée du NPD sur les compressions de passage en région

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette

ASSEMBLÉE. La tournée québécoise du porte-parole du NPD en matière de travail et responsable du dossier de Postes Canada, Alexandre Boulerice, s’est arrêtée dans les municipalités de Berthierville et Louiseville ce vendredi. Une cinquantaine de citoyens étaient présents au sous-sol de l’église à Louiseville.

M. Boulerice était accompagné de la députée Ruth Ellen Brosseau (Berthier-Maskinongé) afin de discuter du plan du gouvernement conservateur de mettre fin à la livraison du courrier à domicile, de ses impacts sur la population et des moyens concrets pour y remédier.

David St-Onge, postier de nuit et membre du syndicat, a d’abord pris la parole pour mettre les citoyens présents au coeur de la situation que vivent les travailleurs.

«Nos travailleurs à Postes Canada sont avant tout des personnes. Des gens qui sont là beau temps mauvais temps à tous les jours. Ce sont des travailleurs et des gens de famille.»

«En 2011, le gouvernement a surpris tout le monde, y compris les dirigeants de Shawinigan, Trois-Rivières et Louiseville, qui l’ont appris en même temps que la population. C’est une annonce un peu sauvage à la laquelle personne ne s’attendait et qui a été reçu comme une bombe», ajoute-t-il.

Postes Canada signifie 15,3 millions d’adresses et 14 187 itinérances qui livrent le courrier aux habitants.

«Ils (les membres du gouvernement) veulent mettre des boîtes communautaires au lieu de livrer les clients à domicile. Ici, à Louiseville, ça voudrait dire 2241 clients touchés qui perdraient leur service de livraison. Ça veut aussi dire la coupure de trois emplois très bien rémunérés qui tomberont», souligne M. St-Onge.

«Ce n’est pas normal que les dirigeants se disent en déficit alors qu’ils se basent sur les chiffres de l’année 2011. C’était l’année la plus déficitaire en raison du lockout. Par contre, nous sommes rentables chaque année autre que celle-là», rétorque-t-il.

«Lorsque Postes Canada a annoncé la coupure de 8000 emplois et que le prix des timbres augmentait à 60% par voie de communiqué, le ministère des transports, responsable du dossier, a accepté le plan une heure plus tard. C’est impossible qu’il se soit penché sur la question et sur les conséquences en seulement une heure», a martelé M. Boulerice.

Combat de longue date

Le porte-parole du NPD a ensuite tenu à expliquer les faits. Il a d’ailleurs assuré que ce long combat a débuté dès leur entrée en poste en 2011.

«C’est un des premiers combats que nous avons menés en 2011. Puis on se souvient qu’ils ont implanté une loi spéciale pour forcer les travailleurs en lockout à revenir au travail. Les gens continuent de réagir très fortement aux coupures de Postes Canada parce qu’ils se rendent compte qu’ils s’en font passer une petite vite.»

«Nous leur avons demandé ce que leur plan impliquait pour nos personnes âgées? Et ils ont répondu que ça allait les faire sortir tout en leur faisant faire de l’exercice. Puis ceux qui ne peuvent pas sortir? Ils ont répondu qu’ils auront droit à une deuxième clé pour que quelqu’un de leur entourage puisse prendre le courrier à leur place.»

Changement de garde?

«Nous allons continuer de nous battre pour que le service de Postes Canada soit maintenu et que la livraison à domicile demeure. Et nous allons véhiculer le message à travers la province et ailleurs aux pays. Si nous changeons de gouvernement dans 18 mois, ils n’auront probablement pas le temps de finir leur job de bulldozer», a-t-il ajouté.

Appui du maire

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, a brièvement pris la parole pour rassurer à la population qu’il allait appuyer la maintenance du service de Postes Canada.

Une citoyenne a demandé si les jeunes allaient aussi être sensibilisés aux coupures.

«C’est vrai que les jeunes n’ont pas un attachement fort comme les plus vieux pour la poste, ni même pour les assemblées comme celle-ci. Mais un jour, ils devront comprendre les conséquences. Ça les touche quand même. C’est important pour dans ta municipalité, ton village ou ta ville», a répondu M. Boulerice en toute confiance.

La tournée se poursuivra en Ontario, dans les provinces maritimes et dans l’Ouest du pays.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires