Plus de responsabilités pour les petites municipalités?

Par superadmin

CYCLISME. Jusqu’à tout récemment, la responsabilité de l’entretien de la Route verte était partagée à parts égales entre les municipalités et le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports du Québec. Toutefois, cette situation pourrait changer, selon les informations obtenues de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) par TC Media.

«L’entente entre Québec et les municipalités permettait d’assurer, depuis de nombreuses années, une continuité et une uniformité de la Route verte en région. Le programme Véloce II faisait en sorte que la connectivité de tous les segments était assurée», explique Richard Lehoux, président de la FQM dans le magazine Quorum.

Selon le scénario prévu, le ministère pourrait dorénavant se charger de l’entretien de 45 % de la Route dont il est responsable. Toutefois, ce serait désormais 55% du kilométrage de la Route où l’entretien incomberait au milieu municipal.

Dans la MRC de Maskinongé, la Route verte passe dans trois municipalités, soit Yamachiche, Louiseville et Maskinongé.

Interpellé à ce sujet, le bureau du député de Maskinongé ne peut confirmer ces informations après quelques vérifications. «C’est encore à l’étude au ministère des Transports. Québec n’a pas encore statué sur le financement de l’entretien de la Route verte. On est en attente des résultats de cette analyse», soutient Guillaume Normandin, attaché politique du député Marc H. Plante.

Les municipalités réagissent

Ce possible retrait de Québec n’annonce pourtant pas la désuétude de la Route verte. Classée dans le top 10 des meilleures routes pour les cyclistes par le National Geographic, la piste cyclable suscite encore bien de l’intérêt. Toutefois, afin d’assurer la qualité de ce circuit, les municipalités devront peut-être revoir leur budget en ce qui a trait à l’entretien des routes des réseaux municipaux.

«Présentement, nous n’avons rien de budgété pour la prochaine année pour la Route verte. C’est certain qu’il y aura des impacts si le pourcentage change. Toutes les coupures ont des impacts à long terme. Si la municipalité est responsable d’une plus grande partie du financement de l’entretien, c’est la municipalité qui devra l’investir et ce sont les citoyens qui paient», confie le maire de Maskinongé, Roger Michaud.

À Louiseville, Yvon Deshaies indique que les municipalités en font déjà beaucoup. Il espère que le gouvernement maintiendra son pourcentage de participation égal à celui des municipalités.

«Les subventions sont importantes pour les municipalités. Si c’est le cas, ce sont encore des coupures qu’on va subir. On a un congrès à l’UMQ au mois de mai et je vais en parler. Le gouvernement nous donne de plus en plus de responsabilités. Il est évident que si la Ville est coupée encore une fois, on devra revoir nos priorités et ce sont les citoyens ou plutôt les cyclistes qui, au bout du compte, subiront les impacts», commente pour sa part le maire de Louiseville.

Finalement, le maire de Yamachiche a déjà eu quelques communications à ce sujet. Toutefois, ce dernier croit qu’il faudra attendre les annonces officielles du gouvernement. «Ça fait l’objet de plusieurs demandes et je sais que d’autres maires du Québec étaient mécontents des coupures du gouvernement sur les sommes allouées à l’entretien de la Route verte. C’est la Fédération québécoise des municipalités qui nous informe de cette nouvelle, mais je pense qu’il est trop tôt pour se prononcer sur la question. Je préfère attendre les conclusions de leur analyse», souligne Michel Isabelle, maire de Yamachiche.

Selon la FMQ, le principal utilisateur de la Route verte est un riverain (70%). Viennent au deuxième rang les cyclistes touristes.

La route verte en chiffres 5 034 km

d’itinéraire cyclable

55 %

de son étendue relève des municipalités

5 M

de personnes l’empruntent annuellement

6 M

de Québécois habitent une ville ou une municipalité traversée par la Route verte ou située à moins de 1 km de son parcours

Entre 250 et 270 M$

Coût de création de la Route verte

(D’après les informations obtenues de la Fédération québécoise des municipalités)

 

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires