Moins d’achalandage au bureau d’information touristique

Moins d’achalandage au bureau d’information touristique
Karine St-Arnaud, coordonnatrice du développement touristique et culturel à la MRC de Maskinongé. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

TOURISME. Pour la première fois depuis longtemps, le Bureau d’information touristique (BIT) de la MRC de Maskinongé, situé à la halte routière de la Baie-de-Maskinongé, a connu une baisse importante de son achalandage au cours de la dernière année.

La fermeture des frontières, du bureau lui-même pendant plusieurs mois et l’annulation des voyages organisés en autobus ont fait diminuer l’achalandage de 50 000 à 25 000 visiteurs en 2020. «Ce fut une année en dents de scie. Ça a bien débuté avec les mois de janvier et février. La pandémie est ensuite arrivée. Avec les fermetures de mars à juin, la saison touristique a débuté tardivement. Il faut aussi dire que le tourisme international n’était pas présent l’an dernier», explique Karine St-Arnaud, coordonnatrice du développement touristique et culturel à la MRC de Maskinongé.

«La Mauricie est un endroit exceptionnel pour le plein air et les grands espaces.»

– Karine St-Arnaud

«Les mois de juillet, août et septembre ont été assez bons pour la majorité des intervenants du territoire. Par contre, ça n’a pas été facile pour eux. Nos entreprises touristiques ont dû gérer de l’incertitude et c’est encore le cas aujourd’hui. Elles ne peuvent prévoir à long terme. Il faut vraiment y aller au jour le jour», confie-t-elle.

Le Bureau d’information touristique de la MRC de Maskinongé a peut-être accueilli moins de visiteurs dans ses locaux, mais l’équipe de Tourisme Maskinongé (anciennement la Corporation d’information touristique de la MRC de Maskinongé) a tout de même constaté une hausse des demandes d’informations, notamment au comptoir et par Internet. «Pour chaque visiteur qui est entré, il y en a plus qui ont demandé de l’information. Habituellement, les gens sont plus nombreux à venir, mais ils ne demandent pas nécessairement des informations. Ils peuvent venir juste par curiosité, chercher une brochure ou acheter un produit», mentionne Mme St-Arnaud.

Les visiteurs peuvent en effet trouver dans les locaux de Tourisme Maskinongé une boutique de souvenirs composée à plus de 80 % de produits locaux et d’artisanat.

La clientèle majoritairement québécoise s’est particulièrement informée sur les activités à faire dans la région, mais cherchait également à en apprendre davantage sur d’autres destinations ailleurs dans la province, a remarqué Karine St-Arnaud.

Le plein air a la cote

Selon Tourisme Maskinongé, les activités de plein air ont été sans contredit très populaires en 2020. «Les gens sont demeurés au Québec. Ils ont profité des destinations agrotouristiques et de plein air. Le même scénario risque de se répéter cette année parce qu’il y aura encore des restrictions. Il y a encore de l’incertitude. La Mauricie est un endroit exceptionnel pour le plein air et les grands espaces. Il y a de petits joyaux cachés un peu partout sur le territoire. Ce sera notre objectif cette année de les faire découvrir», rapporte la coordonnatrice du développement touristique et culturel.

Karine St-Arnaud précise que toutes les actions seront orientées vers la clientèle locale et régionale en 2021.

Bon appétit Maski: 225 repas servis

Par ailleurs, l’événement gastronomique Bon appétit Maski était de retour pour une cinquième année consécutive, l’automne dernier. Exceptionnellement en formule pour emporter, l’événement a permis de servir 225 repas provenant de cinq restaurateurs/traiteurs, en plus de faire découvrir plus de 30 producteurs de la région. «On a su une semaine ou deux avant le début de l’événement qu’on tombait en zone rouge et que les salles à manger des restaurants devaient fermer. On s’est retroussé les manches et on a fait le tour des restaurants participants. Ce n’est pas tous les menus qui pouvaient s’adapter à la formule pour emporter, mais les restaurateurs ont usé d’ingéniosité. Ils ont réussi à adapter le tout pour que l’événement puisse avoir lieu quand même. Malgré le fait que l’expérience n’était pas la même, ça a bien fonctionné et les gens ont participé. Il y a des fidèles et nous sommes bien heureux des résultats», admet Mme St-Arnaud.

Bon appétit Maski met en valeur des produits locaux sous une forme alléchante de tables d’hôte trois services. Les amateurs de « bonne bouffe » ont l’occasion de découvrir le terroir de la région pendant ce happening gourmand qui a lieu chaque année à la fin octobre et au début novembre.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires