Marcel Lupien tire sa révérence

Marcel Lupien tire sa révérence
Marcel Lupien a quitté son poste de directeur du Service de sécurité incendie de la Ville de Louiseville le 19 mai dernier. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

Sécurité incendie

INCENDIE. Ce n’est pas sans un pincement au cœur que Marcel Lupien a accroché pour une dernière fois son couvre-chef de directeur le 9 mai dernier.

Après 42 ans de service, dont 14 à titre de directeur du Service de sécurité incendie de Louiseville, M. Lupien a décidé de se retirer de son poste principalement en raison de l’imposition de nouvelles conditions de travail par la Ville de Louiseville, soit un horaire fixe de 20 heures par semaine. Une mesure qu’il a refusée, lui qui jouissait d’une certaine liberté pour accomplir ses tâches et qui occupe une autre fonction à temps partiel chez Canadel, son employeur régulier.

«Ça ne me convenait pas. J’ai décidé de démissionner de mes fonctions», confie Marcel Lupien.

Les dernières journées de travail ont été très émotives pour lui. L’annonce de sa décision à sa brigade et la remise de son téléavertisseur signifiaient ainsi la fin d’un long chapitre. «J’ai quitté avec beaucoup de tristesse une famille très unie. C’était mon deuxième chez nous. Je vais m’ennuyer», partage M. Lupien, qui souhaitait prendre sa retraite d’ici deux ans.

Une brigade structurée et professionnelle

Avec un pas de recul, Marcel Lupien est fier de ce qu’est devenu son service de sécurité incendie. Il a notamment contribué à sa modernisation, à l’instauration du système de garde des pompiers et à l’acquisition de nouveaux équipements.

«Ce que je retiens le plus de toutes ces années, c’est vraiment l’évolution du service et l’évolution de l’homme dans cette profession. J’ai moi aussi grandi devant toutes ces expériences. J’étais un chef très présent. Je travaillais continuellement pour m’assurer que tout fonctionne bien et que tout soit bien structuré. Notre service est à l’ordre et répond parfaitement aux exigences du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie», révèle le Louisevillois.

«On a créé une structure et les gars ont embarqué là-dedans. Ils ont démontré une belle implication pendant que j’étais là. Il y avait une solidarité contagieuse. Ce sont de bons individus, des travaillants et de vrais passionnés. Ils représentent très bien la Ville de Louiseville. Ils font attention aux moindres détails. On est parti de loin. Aujourd’hui, Louiseville a une équipe professionnelle de pompiers», témoigne M. Lupien.

La tête pleine de souvenirs

Tout au long de sa carrière, Marcel Lupien a vécu des interventions qui ont marqué l’histoire de Louiseville. Il se rappelle notamment des plus gros incendies, dont celui qui a ravagé le motel industriel appartenant à Raymond Hénault, sur la route 138, entre Louiseville et Maskinongé, où logeaient une entreprise de soudure derrière, Canadel au centre et Cascades à l’avant.

«C’était un bâtiment qui devait avoir 500 ou 600 pieds de long. Il n’y avait aucune borne-fontaine dans le secteur et c’était sous une chaleur accablante. Cette intervention avait pratiquement mobilisé tous les effectifs de la MRC de Maskinongé, même que des pompiers de Sorel étaient venus offrir leurs services. Près d’une quinzaine de pompiers ont été transportés à l’hôpital pour de la déshydratation et des coups de chaleur», se souvient-il.

Il rapporte également que l’incendie de l’usine Cascades, à Louiseville, avait occupé les soldats du feu pendant plusieurs jours. «C’était un feu très spectaculaire! On avait eu recours à des appareils aériens pour l’éteindre et il ventait beaucoup. Il en a fallu de peu pour qu’une bonne partie de la ville y passe», lance l’ancien directeur, qui conserve de précieux souvenirs de son passage au sein du Service de sécurité incendie de la Ville de Louiseville.

Nouveau directeur

La Ville de Louiseville a confirmé, le 10 juin dernier, l’embauche d’Alain Béland, à titre de nouveau directeur du Service de sécurité incendie de Louiseville. Monsieur Béland occupait les fonctions de directeur adjoint du service depuis plusieurs années, et ce, jusqu’à sa nomination à la tête du service.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des