Lien interrives La Gabelle: réouverture prévue avant la fin de l’été

Lien interrives La Gabelle: réouverture prévue avant la fin de l’été
Le lien interrives La Gabelle est fermé depuis juillet 2018. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

Le projet de réaménagement des approches du lien interrives La Gabelle, estimé à 250 000$, est en voie de franchir les dernières étapes administratives menant vers sa réalisation.

Les travaux visant à rendre plus sécuritaire l’infrastructure d’Hydro-Québec, qui relie la Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès à celle de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, devraient s’amorcer au cours des prochaines semaines, a appris l’Écho de Maskinongé.

«Hydro-Québec avait déjà fait produire une première version des plans et devis. Avec la subvention qu’on a obtenue du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), c’est la Municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel qui est maintenant donneur d’ouvrage et qui gère le dossier. Il a fallu faire des ajustements aux plans et devis avec la même firme d’ingénierie, ce qui a été fait. Les documents sont presque prêts. On est sur le point de partir en appel d’offres public», explique Luc Dostaler, maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Rappelons que le lien interrives La Gabelle est temporairement fermé depuis qu’un véhicule a happé un employé d’Hydro-Québec, le 11 juillet 2018. Quelques jours plus tard, un comité de travail avait été mis sur pied afin de trouver une série de mesures à mettre en place pour augmenter la sécurité de ce lien emprunté par plus de 1000 véhicules par jour. Ce comité regroupe les municipalités de Saint-Étienne-des-Grès et de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, la Sûreté du Québec, Hydro-Québec ainsi que le ministère des Transports.

L’annonce de l’octroi de la subvention du FARR, en février dernier par les députés locaux, a permis de confirmer la réouverture de La Gabelle lors des prochains mois et de boucler le montage financier de ce projet, dont la facture sera assumée à parts égales entre la société d’État et les municipalités.

Selon Luc Dostaler, l’impact de la COVID-19 sur la réouverture du lien interrives sera minime. «On n’a jamais vraiment eu de date précise pour la réouverture, car ça dépendait de plusieurs facteurs, dont le financement, la compagnie qui obtiendra le contrat et la charge de travail de l’entrepreneur. C’est vraiment lorsqu’on va aller en appel d’offres qu’on sera en mesure de dire exactement quand ça va rouvrir. On a toujours l’objectif que ce soit ouvert vers la fin de l’été», souligne-t-il.

«Je pense que c’est réaliste. Si on va en appel d’offres début juin, il y a ensuite une période de temps allouée pour la réception des soumissions. Comme ce ne sont pas des travaux qui prennent des mois à faire, on devrait être capable de respecter notre cible», ajoute-t-il.

D’ailleurs, la contribution financière du gouvernement est assortie d’une entente garantissant l’ouverture du lien interrives La Gabelle pour une période de dix ans, à moins que des travaux soient nécessaires ou qu’une situation exceptionnelle exige sa fermeture.

Luc Dostaler se montre satisfait des démarches qui ont été menées tout au long du processus de collaboration avec les différents partenaires et qui permettront sous peu de rehausser la sécurité à proximité du barrage.

«La volonté d’Hydro-Québec, c’était de maintenir le lien ouvert et ça, c’était important pour nous aussi. Par contre, il fallait ajouter des mesures de sécurité supplémentaires. Ça explique le travail de collaboration qui a été fait depuis près de deux ans. On a trouvé ensemble des solutions qui vont faire en sorte qu’on n’aura plus à fermer le lien interrives. J’en suis très heureux, car ce sont nos citoyens qui en bénéficient.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires