Les syndiqués de l’Hôtel Sacacomie manifestent dans les rues de Saint-Alexis-des-Monts

Par superadmin

C’est vendredi dernier (21 mai) que les salariés membres du Syndicat de l’hôtellerie de la Mauricie (CSD) – Section Sacacomie sont descendus dans la rue pour une grande marche de solidarité visant à dénoncer l’entêtement de l’employeur à vouloir garder les travailleuses et les travailleurs dans la précarité.

 

C’est par voie de communiqué que le Syndicat explique que le personnel syndiqué de l’Hôtel Sacacomie est depuis quelque temps déjà en mode moyens de pression et si cela ne suffisait pas, il pourrait aller jusqu’à utiliser son droit de grève. «Les offres de l’employeur sont tout simplement ridicules et inacceptables. Une année s’est déjà écoulée depuis l’échéance de notre convention collective. On nous offre 0 % pour cette année-là et 0 % pour la prochaine année. De plus, tout ce que la direction trouve à nous dire, c’est : si vous n’êtes pas heureux avec ça, vous n’avez qu’à aller travailler ailleurs! Imaginez-vous, on est en pénurie de personnel», raconte Frédéric Leclerc, président du syndicat. «Vous comprendrez que c’est un manque total de respect envers celles et ceux qui font de cet hôtel une entreprise florissante et très rentable», ajoute-t-il.

 

Lors de la manifestation, les remarques les plus entendues de la part des travailleuses et des travailleurs étaient : pourquoi ce mépris? Pourquoi on ne nous respecte pas? «En cette journée du 21 mai, nous voulons signifier notre mécontentement à la direction de l’Hôtel Sacacomie et plus particulièrement à madame Plante. Si vous continuez à vous entêter, on va vous faire comprendre le nombre 333. Ça prendra 3 semaines, 3 mois, 3 ans, mais vous allez nous respecter!», a lancé Jocelyn Gélinas, directeur du conflit pour la Centrale des syndicats démocratiques (CSD).

 

Les quelque 150 membres du syndicat ont également tenu à remercier la population de Saint-Alexis-des-Monts et ses commerçants pour leur grand soutien moral, ainsi que le conseil municipal, la mairesse et la fabrique pour les diverses autorisations qui ont fait de cette grande marche de solidarité un grand succès.

 

Rappelons que le 9 avril dernier, les membres du syndicat avaient voté à 70 % en faveur des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires