Le Parti populaire du Canada présente huit de ses candidats

Le Parti populaire du Canada présente huit de ses candidats
Maxime Bernier, chef du Parti populaire du Canada. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

POLITIQUE. Le chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier, était de passage à Yamachiche le 7 juin dernier pour dévoiler l’identité de sept candidats qui représenteront les couleurs de cette formation politique lors des prochaines élections fédérales en Mauricie et dans Lanaudière.

«Notre parti n’existe que depuis neuf mois, mais nous avons maintenant des organisations partout, et nous serons prêts dans toutes les régions du Canada. C’est particulièrement le cas en Mauricie et dans Lanaudière où nous comptions absolument faire des gains le soir du 21 octobre grâce aux candidats de qualité dévoilés aujourd’hui. Ces candidats vont défendre nos politiques audacieuses et notre façon de faire de la politique autrement», lance d’abord Maxime Bernier, chef du Parti populaire du Canada.

Dans Berthier-Maskinongé, le PPC mise sur Luc Massé. Natif de Trois-Rivières, M. Massé est diplômé en génie civil de l’École polytechnique de l’Université de Montréal. Ingénieur à la retraite, il a été responsable des ressources matérielles de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy pendant plus de 25 ans. De 1997 à 2005, le candidat a été conseiller et maire de la Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès où il habite depuis 1986. Sportif et amateur de plein air, il s’implique à la Résidence Le Jardin à Trois-Rivières comme administrateur bénévole.

Luc Massé, candidat pour le Parti populaire du Canada dans Berthier-Maskinongé. Photo Pier-Olivier Gagnon.

Pour Saint-Maurice-Champlain, c’est Nancy Brunelle qui défendra la plateforme du parti. Femme déterminée, active sur les médias sociaux, elle se démarque par ses prises de position sur la politique canadienne actuelle. Ses études en droit au cégep ainsi qu’en science politique à l’université lui ont permis de développer un intérêt particulier pour cette vocation. Consciente des enjeux futurs pour le Canada et préoccupée du sort des prochaines générations, elle fait le saut en politique avec le profond désir de représenter les électeurs de son comté.

Sur la Rive-Sud, Richard Synnott a été nommé pour la circonscription de Bécancour-Nicolet-Saurel. Le candidat a complété des études collégiales en musique à Alma. À 24 ans, il est devenu religieux dans la communauté catholique des Frères de St-Jean, en France, où il a étudié la théologie et la philosophie. Il a notamment été missionnaire en République de Guinée où il a enseigné à des jeunes au lycée. Il a ensuite étudié au Grand séminaire de Québec dans la perspective de devenir prêtre, projet qui ne s’est finalement pas concrétisé. Dans sa carrière, M. Synnott a fait de l’accompagnement auprès des personnes endeuillées. Il travaille maintenant dans le secteur du transport. Son intérêt pour la politique est apparu il y a quelques années.

Quant à la circonscription de Trois-Rivières, le Parti populaire du Canada prévoit dévoiler l’identité de son protégé au cours des prochains jours.

Le chef Maxime Bernier a également dévoilé les candidatures de Sylvain Prescott (Joliette), Hugo Clénin (Montcalm), Samuel Élie Saint-Laurent (Repentigny), Jeffrey Barnes (Terrebonne) et de Suzanne Brunelle (Vimy).

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des