Suspension temporaire des travaux de déploiement de Maskicom

Suspension temporaire des travaux de déploiement de Maskicom
Maskicom a comme objectif de fournir l'Internet haute vitesse à plus de 4900 foyers ou entreprises de la région. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

INTERNET. Le déploiement de la fibre optique de Maskicom est temporairement suspendu sur le territoire de la MRC de Maskinongé en raison d’un litige avec le sous-traitant Madysta.

Cette entreprise trifluvienne a obtenu le contrat pour la construction du réseau et le déploiement de la fibre optique de l’organisme sans but lucratif créé par la MRC de Maskinongé.

Le 30 octobre dernier, Madysta a choisi d’interrompre ses travaux puisque Maskicom conteste trois factures qui s’élèvent à 477 000 $. «Nous aurions aimé que ce litige se règle rapidement à l’amiable, mais ça ne semble pas être possible et malheureusement nous devons annoncer aujourd’hui que les travaux de construction du réseau sont suspendus par Madysta pour une durée indéterminée», indique Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé et président de Maskicom.

Madysta a reçu 6,1 M$ depuis le début du projet. Des démarches légales ont été entreprises et Maskicom étudie les recours possibles. Un arbitrage a été proposé, un processus qui aurait permis la poursuite des travaux durant les négociations, mais Madysta aurait refusé préférant suspendre les travaux. «Je tiens à préciser que bien que Maskicom soit en attente de subventions gouvernementales, tous nos fournisseurs ont été payés pour leur travail», ajoute M. Lalonde, en précisant que la situation actuelle ne met pas encore le projet et son organisme en péril.

Même si la construction du réseau est présentement arrêtée, les branchements de Maskicom se poursuivent. Les résidences de Saint-Mathieu-du-Parc, Saint-Élie-de Caxton, Saint-Léon-le-Grand et Saint-Boniface qui disposent déjà d’un boitier Maskicom peuvent s’abonner en communiquant avec le service à la clientèle au 819-299-3800. «Avec le télétravail et l’école à la maison, nous savons que plusieurs attendent avec impatience un service Internet fiable et rapide et c’est le service que Maskicom est en mesure d’offrir. Je suis très déçu de la tournure actuelle des événements, surtout après toutes les embûches que nous avons dû surmonter au cours des derniers mois. Nous devons parfois prendre des décisions difficiles, qui ne font pas l’unanimité. Nous espérons sincèrement avoir la possibilité de continuer le déploiement du réseau (au total plus de 600 km) et d’offrir un accès Internet haute vitesse à tous les citoyens de la MRC de Maskinongé très bientôt», termine Robert Lalonde.

Maskicom a comme mission d’offrir des services d’Internet haut débit par fibre optique aux zones orphelines de la région. L’organisme dispose en ce moment d’un budget de 12,4 millions de dollars pour brancher 4900 foyers dans la MRC de Maskinongé.

Josée Magny quitte le CA

Par ailleurs, la mairesse de Saint-Mathieu-du-Parc, Josée Magny, a décidé de quitter le conseil d’administration de Maskicom. Celle qui occupait le poste de secrétaire et trésorière a remis sa démission le 4 novembre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires