Le dégagement des bornes incendie maintenant obligatoire

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Le dégagement des bornes incendie maintenant obligatoire
Comme en témoigne cette image, le rayon de dégagement de la borne incendie n'est pas respecté. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

LOUISEVILLE. Dans le but de faciliter le travail de ses pompiers, la Ville de Louiseville a décidé de règlementer l’espace de dégagement des bornes-fontaines pour assurer leur accessibilité en cas d’incendie.

«C’est une façon pour nous de se protéger advenant le cas où l’accès à une borne-fontaine est difficile et que ça cause un problème lors d’une intervention des pompiers. On ne veut pas que la Ville soit blâmée s’il arrive quelque chose. Notre service de sécurité incendie a demandé d’être appuyé et c’est pourquoi on a décidé de modifier notre règlementation municipale en matière de prévention des incendies», mentionne Yvon Deshaies, maire de Louiseville.

La Ville de Louiseville indique que ses employés municipaux sont responsables de déneiger les bornes-fontaines l’hiver, mais qu’en période estivale, la responsabilité d’éliminer tout ce qui pourrait nuire à l’utilisation de ces équipements d’alimentation en eau revient au propriétaire du terrain. «Ce sont souvent les arbustes qui dérangent. À certains endroits, les bornes sont cachées par des haies, des arbres ou des arbustes. Parfois, on ne la voit tout simplement pas. La voirie n’osait pas couper les branches, car ça ne nous appartient pas. Et, on ne veut pas de <@Ri>chamaillage<@$p> entre nos employés et les propriétaires. Maintenant, ce sera clair! Les propriétaires ont une responsabilité», révèle M. Deshaies.

Ainsi, les citoyens de Louiseville devront respecter un rayon de dégagement de 1,5 mètre autour de la borne incendie. «On ne peut plus fermer les yeux sur cette situation-là. On vit un peu la même problématique avec les arrêts dans nos rues. Il y a des branches qui nuisent à la signalisation routière. C’est même parfois dangereux pour les piétons qui circulent sur les trottoirs. Ils manquent parfois de se faire frapper par des branches en plein visage. Il y a un laisser-aller! Les gens ne s’occupent pas beaucoup de leurs branches. Ça peut paraître mineur comme intervention et comme décision, mais c’est nécessaire pour la sécurité de tout le monde», répond le maire de Louiseville.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des