La Mauricie mise sur les étudiants et les nouveaux arrivants

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
La Mauricie mise sur les étudiants et les nouveaux arrivants
Johanne Caron-Développement Mauricie (Photo : courtoisie)

L’organisme Développement Mauricie entreprend un vaste chantier afin de faire de la Mauricie une région attractive, accueillante et inclusive. Dès le mois d’avril, des acteurs de divers milieux se concerteront autour de tables virtuelles. 

La première aura pour objectif de mettre en lumière les entreprises. «Il y a un besoin important de travailleurs et il faut trouver des façons de les aider à se démarquer, soutient Johanne Caron de Développement Mauricie. On a de belles entreprises qui offrent des postes intéressants, mais elles sont souvent méconnues.» Sur cette table siègeront notamment les chambres de commerce.

La deuxième table sera dédiée à la jeunesse avec pour objectif la rétention des étudiants. «On va se poser plusieurs questions, dont comment faire pour que les stages soient plus représentatifs de la région, mentionne Mme Caron. On veut aussi élaborer une stratégie pour améliorer la rétention des étudiants immigrants. L’accent de cette table sera vraiment mis sur les étudiants. On va travailler en collaboration avec les établissements d’enseignement.»

Enfin, la troisième table aura pour mandat de développer une image de marque pour la région. «On veut se donner une identité visuelle pour qu’il y ait un fil conducteur, explique Mme Caron. Le défi sera de garder la couleur propre des territoires dans une optique d’unicité.»

«Une étude du professeur Laurin de l’UQTR démontre que la plupart des jeunes pensent que la Mauricie est une région éloignée, ajoute cette dernière. C’est la preuve qu’on a encore du travail à faire.»

Selon elle, c’est la Mauricie en entier que l’on doit mettre de l’avant, et non une ville ou une municipalité en particulier. «La Mauricie ne peut pas se vendre en pièces détachées. C’est comme une maison. Il faut travailler à vendre la maison dans son ensemble et pas seulement le salon», illustre-t-elle.

Sonder les personnes ciblées

Éventuellement, lorsque le travail des tables sera plus avancé, l’organisme Développement Mauricie a l’intention de sonder les étudiants et les nouveaux arrivants afin de mesurer l’efficacité des actions à déployer.

«C’est un projet de longue haleine que l’on entreprend et qui évoluera au fur et à mesure que la situation changera, fait remarquer Mme Caron. On voit déjà que les choses évoluent rapidement. Avec la pandémie, les freins d’avant sont devenus des enjeux. Les exemples les plus criants sont le manque de places en garderie et l’Internet haute vitesse. On doit s’y attarder parce que ça pèse dans la balance quand on veut attirer des gens chez nous.»

Arrivée en poste en septembre, Mme Caron s’est vu confier ce mandat par la Table des élus de la Mauricie. «En travaillant avec les partenaires, on va développer une stratégie territoriale rassembleuse pour l’ensemble de la région, accompagner les entreprises, mettre en valeur les attraits de la région et sensibiliser les gens à la richesse que sont les nouveaux arrivants. Déjà 66 organisations ont signifié leur intérêt à prendre part à l’une ou l’autre des tables», souligne-t-elle.

Par ailleurs, les gens intéressés à suivre l’avancement des travaux pourront assister à des rencontres virtuelles tous les quatrièmes jeudis du mois. La formule a été testée à deux reprises et la prochaine rencontre aura lieu en avril.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires