La 42e édition présentée sous une nouvelle formule

La 42e édition présentée sous une nouvelle formule
André Auger, président du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

ÉVÉNEMENT. Après un an d’absence, le Festival de la galette de sarrasin de Louiseville sera de retour cet automne, mais en version réduite et sur un site fermé où l’achalandage sera contrôlé.

Le plan préparé par le comité organisateur a reçu l’aval de la santé publique lors des derniers jours, si bien que l’évènement aura lieu du 1er au 10 octobre 2021 sous une toute nouvelle formule. Les activités du festival seront concentrées les fins de semaine et elles se tiendront sur le terrain de l’organisation qui accueille normalement les roulottes et les motorisés au 861, boulevard Saint-Laurent Ouest. « Présentement, avec toutes les règles sanitaires à respecter, c’est très contraignant d’organiser un festival. Le fait que notre événement soit plus tard dans la saison, ça nous permet de profiter de certains assouplissements. Nous sommes chanceux de pouvoir faire quelque chose. Je suis content que ça fonctionne, car ça aurait été très difficile de relancer le festival après l’avoir annulé deux années de suite », mentionne le président, André Auger.

« On aurait perdu plusieurs de nos bénévoles. Quand nous avons décidé d’aller de l’avant avec le festival, on a rapidement vu l’engouement et le degré de motivation est élevé chez nos bénévoles. Nos gens avaient hâte. Jusqu’à maintenant, ça va très bien », dit-il.

Formule hybride

Selon M. Auger, le site pourra accueillir entre 3500 et 5000 festivaliers. Puisque toutes les activités sont organisées au même endroit, le Festival de la galette de sarrasin de Louiseville imposera un coût d’entrée, soit 5 $. « C’est un festival hybride. Ce sera un événement semblable à ce qu’on avait avant, mais avec quelques changements. Il sera axé sur deux volets, soit l’agroalimentaire et les spectacles », raconte le président.

André Auger confirme que les festivaliers pourront retrouver l’avenue du terroir où seront installés une quarantaine de kiosques occupés majoritairement par des producteurs agroalimentaires. Une zone familiale sera également aménagée pour amuser les tout-petits. Puis, une scène extérieure sera érigée pour les spectacles. « Il y aura deux spectacles par soir. On veut rejoindre plusieurs clientèles avec de la musique traditionnelle, rétro, du rock, du country et du hip hop », révèle-t-il.

La programmation complète et l’identité des artistes qui monteront sur la scène seront connues lors des prochains jours. Chaque spectacle coûtera entre 12 $ et 15 $ par billet.

Cette année, le Festival de la galette de sarrasin de Louiseville met de côté le défilé à cachet folklorique, la bénédiction du sarrasin et la criée, de même que les meunières. « Il fallait faire des choix et miser sur l’essentiel. »

Une décision difficile

André Auger est un habitué des festivals, lui qui sillonne les routes du Québec pour prendre part à plusieurs événements chaque été. Ce dernier s’attend à ce que cette nouvelle formule soit plus rentable. « Je fais beaucoup de festivals et il n’y a pas de cachette. Je m’aperçois que les festivals sur un site fermé sont plus rentables. Ça fera partie des éléments à prendre en considération dans notre réflexion pour les prochaines éditions », reconnait-il.

« On s’en va un peu dans l’inconnu cette année, mais on va faire notre possible pour que cette édition-là soit une réussite », assure le président.

Consultation publique

Le Festival de la galette de sarrasin de Louiseville a mené, le printemps dernier, une importante consultation publique pour connaître l’avis des festivaliers et des citoyens de la région sur cet événement automnal. Le président se montre d’ailleurs très satisfait de l’exercice qui a été réalisé. « Nous avons eu plus de 850 participants. C’est au-delà des espérances du consultant qui avait été mandaté pour faire ça. Je suis moi aussi surpris et en même temps très heureux. On cherche continuellement à se renouveler, mais on est heurté à toutes sortes de points de vue. Avec un sondage comme celui-là, on va être beaucoup plus en mesure d’avoir une vue d’ensemble et de s’appuyer sur quelque chose pour prendre l’une ou l’autre des directions. On va tenir compte des commentaires et des suggestions des gens. Ça va nous aider à repositionner le festival. Je suis convaincu de ça », termine M. Auger.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pauline Bellerive
Pauline Bellerive
1 mois

bonjour
moi pour ma part je trouve ca bizarre quon paie pour lentré essayons ensemble de ne pas faire payer ceux de louiseville je sais ca doit pas etre facile avec le permis conduire ou la preuve de vaccination ca pourrais aller merci
bien a vous M Auger