Internet haute vitesse: plus important que jamais

Internet haute vitesse: plus important que jamais
Maskicom (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

TÉLÉCOMMUNICATION. Que ce soit pour l’école, le travail, le commerce en ligne ou pour rester en communication avec son entourage, l’accès à Internet haute vitesse se veut plus que jamais un service essentiel.

La crise que le Québec traverse présentement met en évidence toute l’importance qu’ont les technologies de télécommunications que sont Internet haute vitesse et la téléphonie cellulaire.

Encore aujourd’hui, des milliers de foyers n’ont toujours pas accès à Internet haute vitesse dans la MRC de Maskinongé. La performance des réseaux disponibles ne permet pas de répondre adéquatement aux besoins de la population et des entreprises. Cette situation est inconcevable aux yeux des députés locaux.

Maskicom a commencé à offrir des services d’Internet haute vitesse par fibre optique aux citoyens de la région. L’organisme créé par la MRC de Maskinongé a comme objectif de desservir plus de 4900 foyers ou entreprises situés dans les secteurs plus isolés ou mal desservis par les grandes compagnies.

En 2017, Maskicom a obtenu 10,4 millions de dollars des gouvernements provincial et fédéral pour réaliser son projet.

Depuis ce temps, le déploiement de la fibre optique est freiné par différentes embûches. Rappelons que Maskicom avait vivement dénoncé, à la fin de la dernière année, l’attitude de Bell en jugeant que l’entreprise faisait preuve de mauvaise foi en lui mettant des bâtons dans les roues, notamment en imposant des délais importants pour l’émission des permis nécessaires à la location d’un emplacement sur les poteaux électriques et en évitant de réparer rapidement les problèmes identifiés sur ces mêmes poteaux.

Bien que la situation s’améliore, le problème est toujours présent. «Le déploiement de Maskicom, interrompu depuis le 24 mars, a repris de façon progressive. Malheureusement, certains freins demeurent. Nous avons une excellente collaboration avec Hydro-Québec, mais la société d’État ne peut effectuer de réparations aux poteaux pour Maskicom tant qu’elle n’aura pas le feu vert du gouvernement», fait savoir l’organisme.

En effet, durant le confinement, seulement les réparations urgentes au réseau électrique sont jugées essentielles et sont autorisées. «Depuis le début de la crise, nous soutenons que fournir des services Internet haute vitesse à des citoyens qui ne l’ont pas encore, favorisant entre autres le télétravail et la formation à distance, est plus important que jamais et devrait être considéré comme prioritaire», ajoute l’organisme.

Les députés interpellés

Le député de Maskinongé révèle que le déploiement d’Internet haute vitesse figure présentement au sommet des priorités de son gouvernement. «C’est prioritaire! C’est un dossier qui est en haut de la pile. On n’est pas la seule région dans cette position. Plusieurs députés, comme moi, sont intervenus pour exprimer toute l’importance que peuvent avoir la fibre optique et ce service chez nos citoyens, encore plus dans le contexte actuel. Le télétravail va devenir à mon avis beaucoup plus accessible à tout le monde d’où l’importance de déployer la fibre optique le plus rapidement possible», déclare Simon Allaire.

«Ce qui est un peu paradoxal, c’est que dans Maskinongé tout a été mis en œuvre pour que ça fonctionne rapidement avec Maskicom. Malheureusement, il y a des embûches, elles sont connues, mais elles ne sont pas uniques à Maskinongé. On a essayé de plusieurs façons de faire débloquer le dossier. Ça n’a pas été facile avec Bell qui éternise certains délais. C’est très problématique et on tente de dénouer l’impasse. J’ai confiance que ça aille mieux dans les prochaines semaines», poursuit M. Allaire.

Ce dernier révèle que Maskicom doit également composer présentement avec la réduction des effectifs de son sous-traitant Madysta, d’Hydro-Québec et de Bell en raison de la pandémie de la COVID-19. «C’est une autre contrainte et celle-là était imprévisible. Il y a près de 30% des effectifs sur le terrain. Même si les travaux sont ordonnés de façon prioritaire, il y a quand même une réalité à laquelle on doit faire face.»

Quant à lui, le député de Berthier-Maskinongé presse le gouvernement fédéral d’accélérer le processus de déploiement d’Internet haute vitesse partout à travers le pays. «Plusieurs citoyens nous interpellent à ce sujet. Certains doivent débourser des sommes faramineuses chaque mois pour avoir accès à un service, souvent inadéquat, afin de travailler de la maison et de rester en communication avec leurs proches. En 2020, un accès à Internet haute vitesse, ce n’est plus une option. C’est un service essentiel», martèle-t-il.

«On a eu des rencontres pour justement accélérer le déploiement dans la région. Ça presse! Le monde après la COVID-19 ne sera plus jamais celui qu’il était. La connectivité des gens est importante afin qu’ils soient plus fonctionnels. On travaille de façon organisée et en équipe. Il faut que ça bouge», exprime M. Perron.

Partager cet article

2
COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Pierrette MartelPierre Harnois Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Pierre Harnois
Invité
Pierre Harnois

C’est tout à fait la réalité. Résident permanent au Lac Souris (St-Élie-De-Caxton), notre constat: le déploiement de la fibre est fait, le lien maison est fait, le boitier Maskicom est installé, le technicien de Madysta nous dit que le réseau est testé…. nous nous demandons ce qui empêche le branchement. Nous avons contacté Maskicom , aucune réponse de leur part. En 2020, ici, on se croirait au début des années 50 , 3 bris du téléphone filaire en mai , pas de réseau cellulaire malgré l’installation de tours à St-Mathieu et St-Élie et plein de promesses de nos gouvernements que…  Lire la suite »

Pierrette Martel
Invité
Pierrette Martel

Oui Yamachiche sur la 138 pas loin de pointe du lac on a pas haute vitesse et ses pas drole