Encore du travail à faire avant une réouverture

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Encore du travail à faire avant une réouverture
Lien interrives de La Gabelle.

Lien interrives de la Gabelle

SÉCURITÉ. On devra encore attendre avant de connaître le sort réservé au lien interrives de la Gabelle, à Saint-Étienne-des-Grès. Le comité de travail, composé des municipalités de Saint-Étienne-des-Grès, de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, de la Sûreté du Québec et d’Hydro-Québec, s’est réuni avant les Fêtes afin d’analyser les mesures de sécurité temporaires mises en place cet automne au barrage de La Gabelle. Rappelons que le lien avait été rouvert pendant trois semaines, du 22 octobre dernier jusqu’au 9 novembre, le temps de mener une étude qui avait pour but de mieux comprendre les déplacements et la fluidité de la circulation dans chaque sens. Lors de cette période, Hydro-Québec avait ajouté des murets de béton, des cônes orange et des dos d’âne sur le lien et à son entrée. À cet effet, la société d’État indique à l’Écho de Maskinongé que ces mesures temporaires n’ont pas donné les résultats escomptés. «Durant cette période, nous avons à nouveau observé des comportements inappropriés de la part de certains automobilistes», révèle Lucie Roy, porte-parole d’Hydro-Québec. Les données recueillies sur le terrain permettent de confirmer que 1 000 véhicules circulent sur le lien interrives de La Gabelle chaque jour. «L’objectif, c’est d’assurer la sécurité à long terme de tous les utilisateurs du lien et des employés d’Hydro-Québec», rappelle Mme Roy. Hydro-Québec a également profité de l’occasion pour dévoiler les résultats obtenus avec le sondage réalisé sur les habitudes des automobilistes qui empruntent ce lien. Pas moins de 3 200 personnes ont répondu aux questions en ligne ou physiquement à l’approche du lien. «La moitié des utilisateurs sont des travailleurs et l’autre moitié sont des adeptes d’activités récréotouristiques qui circulent surtout durant le week-end», souligne la porte-parole d’Hydro-Québec. «Plus de 70 % des répondants ont mentionné que la principale raison pour laquelle ils utilisent le lien interrives de La Gabelle, c’est pour gagner du temps». Le lien est fermé à la circulation à la suite d’un accident survenu le 11 juillet dernier lors duquel un employé d’Hydro-Québec a été happé alors qu’un automobiliste n’avait pas respecté la signalisation. Depuis, il est uniquement accessible aux piétons. Une nouvelle rencontre du comité de travail est prévue ce mois-ci. «Ce qui a été convenu au sein du comité, c’est de procéder, au cours des prochaines semaines, à l’évaluation d’une nouvelle combinaison de moyens potentiels pour en arriver à une solution viable», fait savoir Hydro-Québec.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des