Encan au profit de la déficience intellectuelle

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Encan au profit de la déficience intellectuelle
La production des œuvres à mettre à l'encan va bon train du côté de Premier Envol.

LOUISEVILLE. Plus d’une soixantaine de créations réalisées par les locataires de Premier Envol et par les usagers de l’Association des personnes handicapées du comté de Maskinongé seront mise à l’encan le 15 mars dans le cadre de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle. Toiles, bijoux, capteurs de rêves, tirelires, savons et objets de décoration ne sont que quelques exemples des pièces faites à la main que les gens pourront se procurer lors de l’activité. D’autres œuvres, réalisées celles-là par des artistes professionnels, seront également en vente. «Sept artistes de la région se sont associés à l’événement en nous remettant de leurs créations, principalement des toiles, mais aussi un sac réalisé au crochet», précise Marie-Belle Bergeron, de Premier Envol. L’ancien encanteur du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville, Roger Provencher, devrait être l’animateur de l’activité. Celle-ci se tiendra à la salle communautaire de Louiseville. Les portes ouvriront à 16h. Les objets mis en vente seront exposés jusqu’à leur mise en vente, qui devrait débuter vers 18h30. «À travers l’art, nos usagers s’accomplissent» Pour les deux organismes, il s’agit d’une toute première activité du genre. Ils souhaitent évidemment recueillir un maximum de fonds avec sa tenue, mais l’objectif premier n’est pas d’ordre financier. C’est plutôt de la visibilité qu’ils veulent aller chercher afin de sensibiliser le plus de gens possible à la cause qu’ils défendent. «On veut vraiment montrer que les personnes vivant avec une déficience intellectuelle et le spectre de l’autisme sont capables de réaliser de belles et grandes choses. Elles ne restent pas chez elles à ne rien faire», poursuit Mme Bergeron. L’idée d’un encan a été lancée en novembre dernier. Puis, la production a démarré, suscitant un grand enthousiasme chez les participants. «On tient déjà des ateliers de création artistique dans nos établissements respectifs. C’est très bénéfique. On constate qu’à travers l’art, nos usagers s’accomplissent», mentionne de son côté Marie Dion, de l’Association des personnes handicapées. Au total, plus d’une vingtaine de personnes fournira du matériel pour l’encan, qui est ouvert à tous. L’argent amassé servira à soutenir des ateliers de création et des sorties.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires