Emplois d’été, cherchent jeunes intéressés!

Par Boris Chassagne | Initiative de journalisme local
Emplois d’été, cherchent jeunes intéressés!

Les 17 municipalités de la MRC de Maskinongé offrent des emplois d’été dans les camps de jour à qui veut bien en assumer la responsabilité.

Plus d’une vingtaine de postes d’animateur-animatrice sont à pourvoir que ce soit à Louiseville, Yamachiche, Saint-Boniface, Saint-Étienne-des-Grès et ailleurs.

Louiseville demande à sa population et surtout aux jeunes âgés de 16 ans et plus de passer le mot. Le directeur général de la Ville, Yvon Douville, reconnaît que son cri du cœur lancé la semaine dernière, a été partiellement entendu. Il avoue cependant que ce n’est pas tout à fait réglé. «Ça se passe mieux. L’espoir a ressuscité». M. Douville note qu’il est de plus en plus ardu d’obtenir des candidatures, mais assure que d’œuvrer dans un camp de jour est un emploi formateur qui rend service à plusieurs enfants et familles. Ça permet aussi de détenir un certain avantage si vous postulez pour un autre poste au sein de la Ville de Louiseville.

Louiseville cherchait huit animateurs et aussi des aides. Elle dit offrir un taux horaire comparable à celui des plus grandes villes soit environ 16$/h.

Louiseville n’acceptera cette année qu’une cinquantaine d’enfants. C’est que l’organisation des camps de jour a été chamboulée. L’aréna est réquisitionné pour la vaccination COVID-19. Les camps vont déménager leurs pénates juste en face, à l’École secondaire l’Escale de Louiseville.

«On voulait mettre l’épaule à la roue pour la vaccination étant donné qu’on est un chef-lieu dans le coin. C’est complètement occupé par la vaccination qui est fort bien organisée. On a trouvé le moyen de plaire à nos deux clientèles. C’est toute une adaptation.»

Dans les autres municipalités de la MRC de Maskinongé, même son de cloche.

Frédéric Lamothe est directeur des loisirs de Saint-Étienne-des-Grès. Il avoue avoir «besoin de l’aide des médias locaux. Avec la PCU on sentait que l’engouement des jeunes n’était pas vraiment là. Et on n’a pas les mêmes moyens que les grandes villes pour recruter des gens. À Saint-Étienne-des-Grès, il n’y a pas eu de camps de jour l’an dernier. À Yamachiche, ma collègue a réduit le nombre de jeunes qu’elle acceptait dans le camp de jour. Et puis il y a le roulement», plusieurs jeunes quittent pour l’université ou passent à une autre étape de leur vie. Tout est à refaire. À Saint-Étienne-des-Grès, on a besoin de huit moniteurs.

Ailleurs, au moins 3 ou 4 moniteurs par municipalité selon M. Lamothe. On cherche aussi un coordonnateur des loisirs à Yamachiche et un technicien en loisirs, à Saint-Boniface.

Les personnes qui souhaitent poser leur candidature peuvent consulter les pages Facebook des municipalités de la MRC de Maskinongé ou joindre leurs services des loisirs. Et les inscriptions au camp de jour se feront en ligne sur la base du premier arrivé premier servi!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires