Des participants de La Clé en éducation populaire exposent leurs oeuvres

Daniel Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

Des participants de La Clé en éducation populaire exposent leurs oeuvres
Le député Simon Allaire en compagnie de plusieurs des participants du programme La Clé en éducation populaire. (Photo : L'Écho : Daniel Birru)

ÉVÉNEMENTS. Le député de Maskinongé Simon Allaire recevait le 20 mai dernier des participants de La Clé en éducation populaire pour le vernissage de leurs oeuvres, exposées à l’espace culturel du député.

Sous le thème « C’est quoi pour toi le bonheur « , l’enseignante Marie-Ève Dargis a mis sur pied un atelier créatif de peinture dans le but de faire vivre des événements réels aux participants, eux qui ont été rivés à leurs écrans pendant deux ans à cause de la pandémie. « Il y a des élèves qui effectuent un retour aux études, d’autres qui sont en alphabétisation. C’était vraiment de faire travailler les gens ensemble, et d’être vraiment dans un esprit positif, » soutient Mme Dargis.

Un livre a été écrit racontant l’expérience de chacun des participants, de même que les étapes qu’ils ont prises pour accomplir leurs œuvres. Pour Roxanne Armstrong-Dupuis, il s’agissait d’un moment exceptionnel pour partager ses connaissances avec les participants, pour ensuite les dévoiler au public. « C’est un grand sentiment d’accomplissement pour moi d’être ici aujourd’hui, » dit-elle. « J’ai terminé mon secondaire cinq cette année, donc c’est arrivé vers la fin de mon cours, c’est très satisfaisant. »

«Cet exercice de création et de regard sur soi a donné lieu à des petits chefs-d’œuvre. En voyant les regards s’illuminer et l’entraide s’exercer tout au long du processus, c’était juste magique. Je remercie le député Simon Allaire de donner l’opportunité à nos participants d’exposer leur chef-d’œuvre », souligne la coordonnatrice de la Clé en éducation populaire, Nancy Lemay.

Katy Grenier, qui a décidé de faire une peinture d’Halloween, souligne quant à elle son attachement envers cette fête automnale. « Tout ce qui est horreur, ça vient nous chercher dans ma famille. On aime se déguiser, on fait un souper d’Halloween, et chaque objet dans la peinture représente une personne. »

« Cette expérience m’a apporté beaucoup de confiance en moi. Même si j’ai mis plusieurs années à terminer mon secondaire, je l’ai fait quand même », ajoute-elle.

Le député Simon Allaire explique qu’il a d’abord été approché par Marie-Ève Dargis, qui a perçu cette occasion d’aller exposer les œuvres comme étant un bon moyen de valoriser le travail des participants. Il a été très enthousiaste à l’idée de collaborer. « C’était l’objectif de cet espace culturel-là, de faire rayonner de plein de façons les citoyens de Maskinongé. C’est un peu différent aujourd’hui, mais c’est une aussi belle façon de le faire, » dit Simon Allaire.

Les toiles seront exposées jusqu’au mois de juillet. La population, les parents et les proches des participants sont invités à aller les admirer durant les heures d’ouvertures du bureau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires